Publié le Vendredi 3 Mai 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Au CPAS de Péruwelz, on diminue le prix du jeton de présence

Rédaction en ligne

À Péruwelz, les conseillers du CPAS ont accepté de réduire de 25 euros leur jeton de présence aux comités spéciaux et séances de gestion du home. Une façon de montrer qu’ils participent à l’effort de restriction imposé à l’ensemble du Centre d’Action sociale. Un geste surtout symbolique qui rapportera 12.000 euros.

Cela devrait représenter 12.000 euros d’économie.

Photonews

Cela devrait représenter 12.000 euros d’économie.

Face à la nécessité, pour les CPAS, de se serrer la ceinture, Péruwelz n’échappe pas à la règle. Pour ce Centre d’Action sociale, comme partout, les temps sont durs… mais là où Péruwelz fait exception, c’est dans l’effort consenti par les conseillers de CPAS : «  Le jeton de présence est, avec leur accord, diminué de 25 euros  », confirme le président (MR), Vincent Palermo, «  pour ce qui est de la participation aux comités spéciaux  ». Certes, l’effort est surtout symbolique, puisqu’il permet d’économiser entre 11.000 et 12.000 euros sur l’année, pour un budget global de plus de 16 millions d’euros. Une goutte d’eau, donc… mais dont l’impact se veut surtout psychologique : «  C’est une façon de prouver que tout le monde participe à l’effort collectif, qu’on essaie de réduire les coûts, sans toucher aux services à la population  », confirme le président. D’autant que, ce dernier rappelle que ces comités se tiennent entre deux et cinq fois par mois : «  Ils durent en moyenne cinq heures, c’est un gros travail, exigeant… très enrichissant aussi, puisqu’on examine chaque dossier, un par un, ce qui permet d’avoir le reflet de notre société  ». L’opposition, au conseil communal, a salué l’effort… même si Jean-Pierre Cuignet note, a contrario, une augmentation du salaire du président. «  Mais il ne s’agit que d’une indexation  », relève Vincent Palermo, «  soit 1.000 euros sur l’année  ».

Autre changement important à épingler dans ce budget du CPAS : la synergie accrue avec la commune de Péruwelz. «  Une nouveauté qui explique la présentation tardive des deux budgets  », selon le bourgmestre, en charge des Finances, Daniel Westrade (PS). Retenue comme commune pilote pour l’instauration d’un Plan Stratégie transversal, Péruwelz considère désormais le CPAS et la commune comme les deux facettes d’un même ensemble. «  Nous allons mettre en commun certains moyens  », confirme le bourgmestre, «  à commencer par les services informatiques, la communication, utiliser les mêmes logiciels…  » .

Les deux institutions devraient d’ailleurs, comme annoncé lors du dernier conseil communal, prendre place sous le même toit : à la Herseautoise. «  On décloisonne, de cette façon, les services  », se réjouit Daniel Westrade. «  Même si on garde nos spécificités  », insiste Vincent Palermo qui avoue, pour 2013, vouloir mettre, au sein du CPAS, l’accent sur le socio-économique : «  Veiller à rester proche des besoins du citoyen  », précise-t-il, «  mais aussi assurer une gestion en bon père de famille  ». Une politique que le président résume encore en ces termes : «  La solidarité, oui . L’assistanat, non !  ». Ce budget, jugé digne du travail d’un funambule, a toutefois été sanctionné d’une abstention par l’ensemble de l’opposition (AC, IC et Ecolo).

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent