Publié le Vendredi 3 Mai 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Péruwelz: les policiers vont déménager au centre-ville

Rédaction en ligne

La police a déjà effectué une petite visite des lieux et l’actuel hôtel de Ville de Péruwelz lui convient plutôt bien. Dès que possible, le commissariat de la zone de Bernissart-Péruwelz devrait donc quitter le bâtiment de la rue de la Buissière pour s’installer à deux pas de la Grand-place.


L’actuel hôtel de Ville deviendra le siège de la zone de police.

B.LIBERT

L’actuel hôtel de Ville deviendra le siège de la zone de police.

«  Ce choix est idéal  », confirme le bourgmestre de Péruwelz, «  parce que la police retrouvera, de la sorte, le centre-ville. La population a besoin d’avoir accès facilement à un service aussi important que celui-là  ». Les services de l’administration communale, en effet, devraient déménager vers la Herseautoise et y rejoindre, dans un souci de synergie, mais aussi d’économies d’échelle, la plupart des services du CPAS : «  Nous sommes trop à l’étroit à l’heure actuelle  », confirment, d’une seule voix, Daniel Westrade et Vincent Palermo. «  À la Herseautoise, nous nous partagerons quelque 4.000 mètres carrés ». Seuls des pôles « emploi », « petite enfance » et « logement » seront séparés pour s’installer dans l’ancien RHMS, à deux pas du centre de Péruwelz également. «  Sans oublier les titres-services pour lesquels nous devions louer, auparavant, un local », précise le président de CPAS. L’hôtel de Ville dès lors déserté par ses actuels occupants pourra se transformer en commissariat de police. «  Cela permettra aussi de regrouper des services policiers qui, actuellement, sont excentrés  », confirme Daniel Westrade. «  Je pense notamment au SLR (Service local de Recherches) qui se situe à Bernissart  ».

Moins éparpillée, la police zonale devrait occuper, avec une cinquantaine d’hommes, ces locaux idéalement situés dans la rue Albert 1 er . «  L’avantage, c’est qu’on sécurise aussi, de cette façon, le centre-ville et le parc Simon  », se réjouit Vincent Palermo, également échevin du Commerce. «  Sans oublier qu’avec ces 50 agents présents en permanence, on ne prive pas le centre de Péruwelz de sa clientèle, notamment à midi, pour le déjeuner  ».

Pas question toutefois, s’empresse de préciser le bourgmestre, de plaider en faveur d’une trop grande centralisation : «  Il est évident que la police de proximité restera essentielle », rectifie Daniel Westrade. «  Bernissart, par exemple, conservera un commissariat de quartier  ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent