Publié le Mardi 7 Mai 2013 à

Régions > Centre > Actualité

La Manageoise Daniela Prepeliuc, joker Météo de RTL-TVi: "On a un devoir de réserve"

Martine Pauwels

Cela fait plus de trois ans que Daniela guide les auditeurs de RTL/infos trafic dans les affres des embouteillages. Désormais, cette jeune femme de 29 ans originaire de Bellecourt (Manage) assure de plus en plus régulièrement la présentation télévisée de la météo. Et avec l’affaire Trullemans, on pourrait la voir d’autant plus...

Daniela Prepeliuc en robe lumineuse pour annoncer le temps qu’il fera : «Les téléspectateurs ont besoin d’infos précises mais aussi, qu’on leur remonte le moral !»

RTL/TVI

Daniela Prepeliuc en robe lumineuse pour annoncer le temps qu’il fera : «Les téléspectateurs ont besoin d’infos précises mais aussi, qu’on leur remonte le moral !»


Retrouvez le portrait de Daniela Prepeliuc, côté jardin, dans nos éditions de La Nouvelle Gazette du Centre de ce mardi

Arnaud Roberti

Retrouvez le portrait de Daniela Prepeliuc, côté jardin, dans nos éditions de La Nouvelle Gazette du Centre de ce mardi

Depuis mars, Daniela Prepeliuc assure tous les week-ends. Et à présent, elle effectue plusieurs incursions en semaine. « Pour l’instant, je suis un peu le joker météo. J’‘effectue tous les remplacements souhaités. Je serai fidèle au poste en juillet, août et septembre ».

Et avec le licenciement de Luc Trullemans, elle pourrait encore prendre du galon !

Cette affaire a-t-elle modifié sa perception d’un métier public ? « Non. Je pense toujours pareil : il y a un devoir nécessaire de réserve par rapport à l’employeur. Mais c’est vrai aussi pour l’ouvrier d’une entreprise. Il est indispensable de bien gérer sa communication. Pas toujours évident à l’ère des réseaux sociaux. Mais je ne veux pas tomber dans la paranoïa pour autant ».

Elle assure un maximum de remplacements : Daniela Prepeliuc va immanquablement devenir un visage de plus en plus familier. Pas trop dur de se passer de vacances pour l’instant ? « Au contraire, je suis très enthousiaste. Et puis, avec mon amoureux, nous ferons quelques escapades de deux jours cet été. À la mer. Ou encore, dans les Ardennes. J’adore marcher dans les bois. Cela me rappelle mon enfance ».

Car Daniela est née à Ràdàuti, au nord de la Roumanie, au pied des montagnes. « Nous y étions très heureux. Mon papa était économiste. Il a même été bourgmestre durant quelques années. Mais mes parents craignaient pour notre avenir ». Daniela avait neuf ans quand son père a fait venir son épouse et ses deux filles en Belgique. À Charleroi puis, à Manage. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il a appris le métier d’infirmier à… 48 ans.

« Le plus dur ? Apprendre le français. À mon arrivée en Belgique, je ne connaissais pas un mot. Heureusement, maman le parlait très bien. Aujourd’hui, je mesure ma chance d’avoir pu faire des études. Mais je retourne au moins une fois par an en Roumanie, chez mes grands-parents maternels ».

Je suis tellement contente d’exercer ce métier ! Je m’attache à savourer l’instant présent. Je sais que la vie est fragile. J’ai perdu ma maman des suites d’un cancer. J’en ai été marquée. Depuis, je relativise tout ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent