Publié le Mardi 14 Mai 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Jean Quatremer critique notre capitale dans Libération: «Bruxelles pas belle» (sondage)

Sudinfo.be

Sondage : Jean Quatremer critique notre capitale dans Libération

Le journal français Libération n’y est pas allé de main morte ce mardi matin. Sur une double page, Jean Quatremer, le correspondant du quotidien dans notre capitale développe un long article sous le titre «Bruxelles pas belle». Tout y passe: les chantiers à répétition, la complexité institutionnelle de notre Région, l’autonomie communale...


L’article en question.

Libération.

L’article en question.

Richement illustré de photos «laides» de la capitale de l’Europe, l’article fait déjà débat sur les réseaux sociaux. A tel point que Rudi Vervoort, le nouveau ministre-président bruxellois PS a décidé de s’adresser directement à l’auteur de l’article dans un tweet : «  @quatremer que diriez-vous d'une discussion sur #Bruxelles et d'une petite mise à niveau ? On en parle quand vous voulez. Rudi #Libération . »

Et on peut comprendre la réaction de Rudi Vervoort car l’attaque est franche, sanglante. Dès les premières lignes, notre collègue français tackle à hauteur du genou. «Le choc de l’arrivée à destination risque d’en laisser plus d’un sur le carreau tant la capitale belge est laide et sale, hormis des îlots presquemiraculeusement préservés. Si les exilés fiscaux n’ont que ce qu’ils méritent, on peut avoir une pensée pour ceux qui y vivent parce que c’est le siège des institutions européennes», écrit-il avant de comparer notre capitale à Athènes. «Même chaos urbanistique, mêmes cicatrices laissées par une spéculation immobilière délirante, mêmes trottoirs défoncés, même saleté (c’est Test-Achats qui le dit), même folie automobile, etc. Mais la capitale grecque a réussi, elle, à éviter les autoroutes qui déchirent Bruxelles comme si elle avait la taille de New York ou de Los Angeles, alors qu’elle dépasse à peine le million d’habitants

Malgré tout, Quatremer, se reposant notamment sur des témoignages de Picqué, Maingain ou Lederer, dresse un portrait cruel mais réel de Bruxelles, composée d’un ensemble de communes et donc, emmêlée dans un contexte politique compliqué, entre pouvoir régional et communal. «Cela explique l’absence d’unité du mobilier urbain, entre lesmodèles de poubelles ou de lampadaires par exemple. Pire: si une rue s’effondre –ce qui est fréquent vu la vétusté du réseau d’égouts–, pour peu qu’elle soit à la limite de deux communes, il faudra des mois pour que les autorités semettent d’accord sur sa réfection. Il en va de même des trottoirs, qui peuvent être entretenus sur 100m et défoncés ensuite

Jean Quatremer s’attaque ensuite à l’aspect purement artistique de Bruxelles. Et là, accrochez-vous, car sa balade à fond la caisse est sans pardon. Et vous fera sourire, à coup sûr. «Pour se rendre compte du visage qu’offre Bruxelles, il suffit de prendre le taxi de la gare du Midi jusqu’aux institutions européennes. A peine sorti de la gare, on emprunte à grande vitesse la «petite ceinture», une quatre voies isolant le centre historique, l’équivalent des Ier et IIe arrondissements de Paris. C’est une succession de tunnels et de voies de sortie qui sont en même temps des voies d’accès où les voitures se croisent comme elles le peuvent. Ensuite, la rue Belliard mène aux institutions, avant de se transformer en tunnel pour rejoindre les grands boulevards (à quatre ou six voies), puis le «ring», la troisième ceinture d’autoroutes qui enserre Bruxelles. La rue Belliard, ce sont cinq voies à sens unique, bordées d’immeubles affreux des années 50 ou 60, avec des trottoirs défoncés, sans arbres mais encombrés de panneaux de signalisation, d’armoires électriques ou téléphoniques, et de rares poubelles. Ici, on est piéton à ses risques

Et ce ne sont là que quelques-unes des critiques, justifiées ou non vous vous ferez votre opinion, rédigée par notre confrère, qui habite à Bruxelles depuis de très nombreuses années, il faut quand même le rappeler.

  • Réaction à l'article de Libération et du journaliste Quatremer (with tweets) · s

Sondage.

Jean Quatremer critique notre capitale dans Libération

Les chantiers à répétition, la complexité institutionnelle de notre Région, l’autonomie communale,...

Etes-vous d’accord avec le journaliste français?

Oui, il a 1000 fois raison.
74% (689 votes)
C’est un peu dur comme jugement.
16% (151 votes)
Non, il raconte n’importe quoi.
9% (82 votes)
Total votes: 929

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent