Publié le Mercredi 15 Mai 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Jean Quatremer (Libération) persiste sur Bruxelles: «Si j'avais eu le choix, j'aurais habité Rome, Londres ou Berlin»

Rédaction en ligne

Jean Quatremer, le correspondant à Bruxelles du journal Libération, a publié mardi un double page qui attaque notre capitale. Ce mercredi, dans La Capitale, il persiste dans son analyse au vitriol, malgré la polémique

Jean Quatremer, le correspondant à Bruxelles du journal Libération.

D.R

Jean Quatremer, le correspondant à Bruxelles du journal Libération.

Ce mardi 14 mai, le journal Libération affichait un article sur une double page dénommé « Bruxelles, pas belle ». Un titre qui en dit déjà long puisque celui-ci regroupe de nombreuses critiques sur notre capitale. Des problèmes de circulation, à la saleté de la ville en passant par les problèmes de gestion entre les différents niveaux de pouvoir, tout y passe.

À l’origine de cet article, Jean Quatremer, le correspondant à Bruxelles du journal français. «  Mon objectif n’est absolument pas de dénigrer la capitale  », nous explique-t-il. «  Je n’ai fait que mon travail de journaliste. Ce n’est pas de ma faute si Bruxelles n’a fait aucun progrès depuis 20 ans  ».

Selon l’homme, la ville ne mérite donc aucunement la dénomination de capitale européenne. «  Les poubelles ne sont ramassées que deux fois par semaine, les compétences sont reparties en dépit du bon sens et ne parlons même pas de la circulation. Il s’agit de la ville la plus encombrée d’Europe occidentale. La qualité de l’air y est désastreuse. C’est donc tout simplement indigne pour une ville qui se prétend être capitale européenne  », renchérit notre interlocuteur.

Il affirme, cependant, qu’à travers cet article, son but n’est pas de dégoûter les Français de Bruxelles. «  Je me contente uniquement de décrire cette ville telle qu’elle est. Mon article est le fruit de nombreuses rencontres, ce n’est donc pas un avis subjectif. Après libre aux Français de se faire leur propre opinion  », explique Jean Quatremer.

« j’aurais préféré habiter Rome »

Nombreux d’entre vous pourront donc se demander pourquoi l’homme continue de résider à Bruxelles si la ville le dérange autant. Et bien la réponse est simple : il n’a pas le choix. «  Vous savez, une grande partie des étrangers vit dans la capitale uniquement parce qu’il y a l’Otan. Enlevez l’Otan et vous verrez la population de Bruxelles diminuer. On ne choisit pas Bruxelles pour son charme, croyez-moi bien  ». L’homme ira encore plus loin en affirmant que lui-même aurait préféré vivre à Londres, Rome ou encore Berlin s’il avait eu le choix. «  Et je pense être la voix d’un grand nombre d’entre nous. Quatre Bruxellois sur cinq sont étrangers. Nous avons aussi notre mot à dire  ».

Notre interlocuteur avancera ensuite que Bruxelles a été massacrée dans les années 60-70 et qu’aujourd’hui, elle aurait besoin d’une chirurgie lourde au moyen de travaux. «  Il faudrait supprimer certains tunnels et empêcher les voitures d’entrer dans la capitale. J’étais par ailleurs tout à fait pour l’idée d’un péage à l’entrée de Bruxelles », confie-t-il. «  Si aujourd’hui, la capitale est le résultat d’un tel chaos, c’est à cause des tensions Flamands-Wallons. Personne n’ose s’attaquer aux autoroutes urbaines parce que les politiques ont peur de la colère des deux communautés qui viennent à Bruxelles uniquement pour travailler. Mais on devrait s’en foutre. Ce ne sont pas eux qui y vivent tous les jours ».

Quant au futur de notre capitale, Jean Quatremer se dit très pessimiste. «  Rien ne bougera. Et vous pouvez me faire confiance, dans 20 ans, j’écrirai exactement le même papier », ajoute-t-il tout à fait certain.

Deborah Van Boterdael

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent