Publié le Vendredi 24 Mai 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Mons: contrôles renforcés à trois jours du Doudou

Rédaction en ligne

Ce jeudi, les services de la police fédérale ont mené des investigations judiciaires visant quatre personnes à Ghlin (Mons). Il s’est avéré que ces informations n’étaient pas crédibles. Mais les services de police restent vigilants.


Dimanche midi à Mons, près de 25.000 personnes suivront le combat dit Lumeçon sur la Grand’Place.

E.G.

Dimanche midi à Mons, près de 25.000 personnes suivront le combat dit Lumeçon sur la Grand’Place.

Ce dimanche entre 12h30 et 13h sur la Grand’Place de Mons, plus de 25.000 personnes seront massées autour de l’arène pour assister à la confrontation entre saint Georges et le dragon. Une telle concentration populaire, de surcroît dans la ville du Premier ministre, suscite la plus grande vigilance des services de police – locale et fédérale –, plus encore depuis le drame survenu mercredi à Londres, et après les coups de feu (à blanc) tirés vendredi dernier sur la Croisette à Cannes. Ainsi ce jeudi, des investigations judiciaires visant quatre personnes ont été menées à Ghlin (Mons) sur base d’un témoignage recueilli par la police. Il s’est rapidement avéré que ces informations – au départ de nature à inquiéter les responsables de la sécurité – n’étaient finalement pas crédibles.

« Il ne faut surtout pas paniquer,commentait jeudi après-midi Marc Garin, chef de corps de la police de Mons-Quévy. Dès lors que nous avons connaissance de certains éléments, nous devons effectuer des vérifications afin de fermer toutes les portes. Que les choses soient claires, nous ne sommes pas face à une menace d’attentat ou de quelque chose dans le genre. »

Les services de police resteront toutefois très vigilants pendant les moments forts de la ducasse, notamment près de la collégiale Sainte-Waudru, samedi soir, et surtout aux abords de l’hôtel de ville, dimanche midi, où seront reçus des invités de marque comme le commandant suprême des forces alliées en Europe, le consul général de Turquie, de même que plusieurs ministres.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent