Publié le Dimanche 2 Juin 2013 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Braine-l'Alleud: Stanislas en guerre contre les éoliennes d'Ophain

Rédaction en ligne

Stanislas de Lantsheere habite au Square Ravel, à Braine-l’Alleud. Bien loin donc de l’endroit pressenti pour implanter des éoliennes. Pourtant, il veut crier tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Il a écrit une lettre au bourgmestre et à Aspiravi pour leur dire tout le « bien » qu’il pense de ce projet.


Stanislas voulait à tout prix donner sa lettre à l’administration.

A.V.

Stanislas voulait à tout prix donner sa lettre à l’administration.

Cette semaine, Stanislas de Lantsheere est venu remettre un courrier au bourgmestre de Braine-l’Alleud. Bien que Vincent Scourneau et son équipe étaient absents, le citoyen a glissé sa lettre sous la porte de l’administration. Preuve qu’il est déterminé et particulièrement remonté contre le projet d’un parc éolien à Ophain. Une copie a également été envoyée au promoteur Aspiravi.

N’étant pas directement touché par ces mâts, il tenait à se montrer solidaire avec les citoyens concernés. «  Le jour où l’on viendra en mettre un derrière chez moi, j’aimerais aussi qu’on me soutienne  », martèle Stanislas de Lantsheere.

Dans son courrier, il fait référence à des irrégularités constatées lors de la séance d’information publique du 15 mai dernier. Il demande donc à ce qu’elle soit invalidée, ni plus ni moins. «  La loi précise que ce doit être un représentant de la commune qui préside la séance. Or, c’était un représentant de la société Aspiravi !  ». Il a également noté que les cartes présentées au public ce soir-là n’étaient pas mises à jour… «  L’école du Grand Frêne ne s’y trouve même pas… Alors que ses 700 élèves ne sont qu’à 500 mètres de cet ouvrage qui culmine à 150 mètres… Par ailleurs, je ne vous parle pas des troubles de la concentration que cela pourrait engendrer !  »

Entourées de zones naturelles

Parallèlement à cette réunion, il fait remarquer que le village d’Ophain est entouré de zones Natura 2000. «  Le Bois du Hautmont, par exemple, se situe à 530 mètres de l’emplacement potentiel. Et que dire de la Butte du Lion ? Aspiravi nous dit que les mâts se situent à plus de 13 kilomètres. C’est bien beau, mais les visiteurs les verront ! Quand ils viendront prendre des photos, ils auront le Lion, le Champ de Bataille et… les éoliennes ! Et ce n’est pas tout puisqu’il y a même une zone d’intérêt paysager à 150 mètres du lieu.  »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent