Publié le Samedi 1 Juin 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Mouscron : Delhaize offre ses denrées alimentaires invendues à une association caritative protestante

D.FCT

Depuis le 17 avril, le supermarché Delhaize de Mouscron permet à l’association caritative « Centre de Vie Chrétienne (CVC) solidaire », d’inspiration protestante, de redistribuer aux personnes précarisées leurs invendus alimentaires. La distribution se fait tous les jeudis, à partir de 16h, dans les locaux de l’église protestante située à la rue de Roubaix. « Nous ne pourrions pas vivre sans cela », nous a confié un bénéficiaire.


La distribution se fait tous les jeudis à partir de 16 au 98 rue de Roubaux.

D.FCT

La distribution se fait tous les jeudis à partir de 16 au 98 rue de Roubaux.


On travaille en famille au CVC

D.FCT

On travaille en famille au CVC


Brigitte Fallaux récupère les aliments dans les réfrigérateurs de l’association avant de les distribuer.

D.FCT

Brigitte Fallaux récupère les aliments dans les réfrigérateurs de l’association avant de les distribuer.


Jean-Luc Fallaux assure le bon déroulement de la distribution.

D.FCT

Jean-Luc Fallaux assure le bon déroulement de la distribution.


La distribution, c’est le jeudi au centre de vie chrétienne.

D.FCT

La distribution, c’est le jeudi au centre de vie chrétienne.

Sous une musique religieuse, une douzaine de personnes attendent la distribution à l’entrée de l’église protestante évangélique. « Mais nous ne faisons pas de prosélytisme », assure Jean-Luc Fallaux, responsable de la distribution. « Nous ne demandons pas aux personnes quelle religion elles pratiquent ou si elles en pratiquent une d’ailleurs ». Tout est basé sur une relation de confiance , parce que Jean-Luc et ses bénévoles ne rentrent pas dans le détail de leurs revenus et de leur situation sociale. « Nous ne sommes ni gendarmes, ni enquêteurs », dit le responsable. « Mais nous leur demandons quand même s’ils touchent le revenu d’intégration sociale, par exemple. Ils remplissent un petit papier qui décrit leur situation familiale ». L’équipe note tout simplement le nombre d’enfants qu’ont les familles précarisées pour prévoir les bonnes parts  : six parts de viande et/ou de poisson par adulte et par semaine et trois parts supplémentaires par enfants. Jean-Luc n’a qu’un seul mot d’ordre  : « ne jugez pas et vous ne serez pas jugé ». Car, explique-t-il, du jour au lendemain, on peut très vite se retrouver dans la précarité.

Le geste de Delhaize est une aubaine pour cette association, qui vit essentiellement de dons. Trois types de produits peuvent être récupérés au magasin de zoning des Dauphins : les produits invendus : les produits frais en vente rapide (viande, poisson, légumes, plats préparés etc), le pain invendu congelé la veille et les produits secs dont la date de péremption arrive à échéance. Précision importante : les produits dont la date de péremption est dépassée ne peuvent pas être emmenés. «  De telles mesures permettent à l’enseigne d’évacuer de manière responsable les aliments invendus plutôt que de les détruire de façon inutile et d’ainsi aider les associations caritatives à augmenter leurs volumes de denrées disponibles  », précise le communiqué de l’enseigne de la grande distribution.

Les frigos et congélateurs de « CVC solidaire » sont bien remplis. Jean-Luc Fallaux et son épouse Brigitte n’hésitent pas à dépanner d’autres associations mouscronnoises lorsque le besoin s’en fait sentir. Chez les personnes précarisées, la « publicité » se fait essentiellement par le bouche à oreille. « On ne s’imagine pas le nombre de gens malheureux ou qui ont beaucoup de mal en fin de mois », dit-il.

D.FCT

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent