Mis à jour le Samedi 1 Juin 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Maubray: Une pétition des riverains de la Grand-Route

M.B.

Alors que le conseil communal d’Antoing a approuvé la création d’un rond-point sur la Grand-Route à Maubray et, à partir de là, d’une nouvelle route pour mener au futur centre de loisirs, les habitants du village tirent la sonnette d’alarme : la Grand-Route est déjà saturée par le trafic et minée par la vitesse et un lourd charroi. Leurs maisons se dégradent.


Les riverains dénoncent un charroi trop lourd qui provoque des dégradations aux maisons

B.LIBERT

Les riverains dénoncent un charroi trop lourd qui provoque des dégradations aux maisons

Nul doute que dans les prochaines semaines, la Ville d’Antoing donnera son feu vert à la construction du Centre Nature et Sports dont l’entrée unique se fera via la Grand-Route, à Maubray. C’est dans cette optique que la Région wallonne pense dès maintenant à aménager un rond-point sur la Grand-Route et une nouvelle route qui mènera, d’un côté au centre de loisirs et de l’autre à la sablière.

Jeudi, alors que le conseil communal devait se prononcer sur ces nouveaux aménagements, le bourgmestre a annoncé que les camions de la société chargée de l’exploitation de la sablière passeront, dans le futur, sur cette nouvelle voirie et fileront ensuite sur la Grand-Route à Maubray. «  C’est grave  », selon le Groupe Ouverture car «  ces camions chargés de tonnes de sable passeront à une vitesse excessive sur une route non adaptée ».

Le bourgmestre Bernard Bauwens relativise : «  Ce ne sera que cinq camions par jour. Il ne faut pas exagérer : ceux-ci ne traverseront pas le centre de Maubray mais une toute petite partie de la Grand-Route ».

La minorité ne comprend pas pourquoi ce charroi ne pourra pas continuer à passer par l’écluse et rejoindre la rue de la Sucrerie via le Grand-Large. «  En raison de l’élargissement du lac, ce ne sera plus possible  », répond le bourgmestre pour qui il n’existe pas d’autre solution que de passer par la nouvelle voirie et la Grand-Route.

« Une route déjà saturée »

La nouvelle, on s’en doute, ne plaît pas aux riverains d’autant qu’ils estiment que la Grand-Route est déjà saturée, minée par une vitesse excessive et complètement inadaptée à l’évolution du charroi. Ils ont d’ailleurs exprimé leur ras-le-bol dans une pétition remise jeudi soir au bourgmestre Bernard Bauwens à l’issue de la réunion du conseil communal.

Au travers de leur signature, une centaine de personnes voulaient attirer l’attention du pouvoir communal sur plusieurs problèmes.

À savoir l’état de la route, le charroi intense et la vitesse excessive sur ce tronçon qui causent vibrations et fissures dans les maisons. «  Toute ma façade est fissurée  », se plaint Jean-Marie Convert. L’homme dit être, comme ses voisins, le dindon de la farce «  tant les assurances rechignent à indemniser…  »

Christine Lucas, qui habite au nº66, constate que le charroi s’est considérablement intensifié et alourdi au fil des années sur cette route nationale qui relie Antoing à Maubray. «  Ce charroi lourd et intense a dégradé le revêtement de la route. À l’origine, elle était pavée puis on a mis du tarmac qui est aujourd’hui complètement dégradé  ».

Le bourgmestre n’a pas tardé

Les riverains ont donc demandé au Collège communal d’agir pour réduire les nuisances. Ça n’a pas tardé : dès vendredi matin, le bourgmestre a pris le taureau par les cornes.

«  J’ai réservé l’enregistreur de trafic que nous poserons sur le tronçon le plus habité. Nous aurons dès lors des chiffres précis sur le nombre de véhicules qui passent durant 24h et leur vitesse. Cela permettra de confirmer ou infirmer les dires des habitants  ».

Le bourgmestre a aussi fait appel au radar répressif de la zone de police du Tournaisis qui sera sur place dès cette semaine. À bon entendeur…

Enfin, une lettre a été adressée au MET pour réclamer des réparations de la route Par contre, le maïeur persiste à dire que le gabarit de la voirie est suffisant, même pour le futur. «  Une évaluation effectuée dans le cadre de l’étude d’incidences du centre de loisirs le prouve  ». Quoi qu’il en soit, le bourgmestre promet une réunion avec les citoyens dès qu’il aura les résultats des comptages.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent