Publié le Mercredi 5 Juin 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Colfontaine et Quaregnon: un quartier neuf sur l'ancien site de l'INIEX

C.T.

A l’abandon depuis des années, l’ancien site de l’INIEX, à Colfontaine et Quaregnon, va retrouver vie. Il fait l’objet d’un projet immobilier d’importance : près d’une centaine de maisons, de catégorie moyenne à moyenne supérieure. Mais on n’en est pas encore à la construction, loin de là, car le site, pollué, devra d’abord être assaini.


Le bâtiment de l’ancienne brasserie sera conservé, tout comme les arbres remarquables sur le site.

Eric Ghislain

Le bâtiment de l’ancienne brasserie sera conservé, tout comme les arbres remarquables sur le site.

Le site dit de l’INIEX est vaste : 3,9 hectares, sur Pâturages (Colfontaine) et, pour une petite partie, sur Quaregnon. Une étendue qu’on ne devine pas au premier coup d’œil car les lieux sont étroitement clôturés, soit par un mur d’enceinte (rue du Trannoy, en face du terril du Fief de Lambrechies à Quaregnon), soit par des rangées de maisons (rue Grande, rue des Champs à Pâturages). Car le site n’est pas à l’écart ; c’est tout le contraire, il est au beau milieu d’une zone densément bâtie.

Les propriétaires actuels sont le Groupement Immobilier de Mons (groupe Lixon) et la société Prima de Frameries. A noter que la même association développe actuellement un autre projet immobilier… juste en face, côté Quaregnon (rue du Trannoy).

Leur projet pour l’ancien domaine de l’INIEX: bâtir tout un nouveau quartier de maisons unifamiliales. Avant d’en arriver là, il y aura plusieurs étapes à franchir :

1) La reconnaissance en « site à réaménager » (SAR). Le site est classé au plan de secteur en zone d’équipement communautaire ; y bâtir un lotissement suppose d’y déroger. La reconnaissance du site en SAR permet d’acter la nécessité de reconvertir. Elle est en très bonne voie (l’avis du conseil wallon de l’environnement pour le développement durable est largement positif).

2) L’assainissement. L’utilisation antérieure du terrain a laissé en héritage des sols pollués. Les promoteurs du projet ont introduit un projet d’assainissement auprès de la Région wallonne.

3) Permis d’urbanisation. Dernière étape avant de construire, les permis, évidemment.

Un avant-projet a été présenté aux autorités communales. Il prévoit 80 à 100 logements (les chiffres divergent), espace vert, dispositif de rétention des eaux pluviales... Il est évidemment susceptible d’être amendé. Ainsi, les petits blocs à appartements imaginés initialement par le bureau d’étude chargé du projet n’ont pas les faveurs du collège colfontainois. A Quaregnon, diverses questions et craintes ont été exprimées mais la CCAT a préféré attendre d’avoir plus de détails avant de se prononcer. L’une des préoccupations essentielles des Quaregnonnais est d’éviter l’aggravation des problèmes d’inondation dans les quartiers situés en contrebas. Autre souci important, pour les deux communes, la congestion du trafic que l’arrivée d’une centaine de familles supplémentaires pourrait provoquer sur les étroites voiries environnantes.

Les promoteurs doivent aussi tenir compte de la valeur historique des lieux. Les bâtiments de l’ancienne brasserie (repris à l’inventaire du patrimoine wallon) ne seront pas démolis, mais bien transformés en logements. Les arbres classés comme remarquables seront préservés.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent