Publié le Jeudi 20 Juin 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

Les subsides accordés au festival Rire sur la Ville sont raisonnables selon Paul Magnette

Rédaction en ligne

Le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, a réagi jeudi à la polémique née autour des subsides accordés aux organisateurs du festival Rire sur la Ville, dont le journal ’La Libre Belgique’ s’est fait l’écho.

Je ne sais pas exactement à combien se chiffrent les apports respectifs des différents ministères mais tout cela me parait fort raisonnable en comparaison du montant des subsides accordés à d’autres événements, comme les Francofolies, les Ardentes, la fête des Solidarités ou encore Scène-sur-Sambre, a affirmé M. Magnette (PS) lors d’une conférence de presse à Charleroi.

Selon ’La Libre Belgique’, les pouvoirs publics (Ville, Région, Fédération Wallonie-Bruxelles) subsidient le festival Rire sur la Ville, dont Thierry Van Cauberg, alias François Pirette, est l’organisateur, à hauteur de quelque 140.000 euros. En 2011 et 2012, l’humoriste avait déjà organisé un gala à Charleroi. L’édition 2012, qui n’avait pas réuni un public suffisamment nombreux, avait contraint la Ville à débourser des montants en garantie par le biais de la Régie communale autonome (RCA).

Le collège communal a préféré abandonner ce système et a opté pour un subside fixe de 35.000 euros, a affirmé M. Magnette. A titre de comparaison, le même montant a selon lui été investi par la Ville dans l’organisation carolo des Fêtes de la musique.

Sans ce subside, l’entrée au festival n’aurait pas pu être fixée à 10 euros mais l’aurait été à 30 ou 35 euros, a ajouté le bourgmestre. Selon lui, le festival est censé ramener du monde vers le centre-ville et permettre à ses commerçants des revenus Horeca. Le CPAS de Charleroi distribuera également des entrées gratuites aux bénéficiaires du revenu d’intégration sociale (RIS).

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent