Publié le Dimanche 23 Juin 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Lundi, ce sera grève en Wapi

C.R.

Ce lundi, il faudra s’attendre à quelques perturbations dans les administrations de Wallonie picarde. Un appel à la grève dans le secteur public a été lancé par la Centrale Générale des Services Publics (FGTB) et par le Syndicat libéral de la fonction publique (SLFP), et le mouvement risque d’être bien suivi dans la région.

B.LIBERT

«  Il y aura des piquets de grève dans le Tournaisis, et d’autres manifestants iront à Bruxelles  », explique Daniel Verdebout, secrétaire régional CGSP.

«  C’est la sixième manifestation organisée cette année au sujet des pensions et de la fonction publique, et nous n’avons toujours pas la sensation d’être entendus », ajoute ce responsable syndical de Wallonie picarde.

De fait, le fédéral semble obéir aveuglément aux injonctions de l’Europe, toujours plus libérales malgré la crise.

blocages en vue

Bref, à Tournai, Ath et Péruwelz, des piquets de grève bloqueront les administrations communales, au moins le matin. Il y aura aussi un piquet filtrant avec distribution de tracts devant la cité Georges Point, où est installée la Province, et devant les CPAS.

Un certain nombre de parcs à conteneurs seront également inaccessibles.

Enfin, il y aura aussi des barrages filtrants devant des administrations comme l’ONEM ou le FOREM.

«  La plupart des manifestants de la région n’iront pas à Bruxelles », explique Pascal Doulliez, permanent CGSP à Tournai, «  Nous préférons nous concentrer sur la région, car après ce qu’il s’est passé à l’administration communale d’Ath, nous sommes inquiets pour d’autres administrations communales, comme celles de Tournai ou Leuze ».

D’ailleurs, les villes pour lesquelles on a le plus à craindre, selon Pascal Doulliez, sont celles qui doivent financer la pension d’anciens personnels hospitaliers de la fonction publique, quand les hôpitaux ont été privatisés. Tournai, Mouscron et Ath rentrent dans cette catégorie. Le problème est que les villes ne peuvent pas faire cotiser de nouveaux fonctionnaires pour payer ces pensions. Alors, où trouver l’argent ?

La situation est critique, il faut des réponses et il faut que le fédéral entende d’autres sons de cloche que ceux du patronat et de l’Europe. C’est pour cela que les syndicats seront reçus à Tournai lundi : «  A 8h nous avons rendez-vous avec le ministre président Rudy Demotte, qui est responsable régional. Ensuite nous serons reçus par Serge Hustache qui représente la Province. nous espérons enfin être entendus  », précise Pascal Doulliez.

D’ores et déjà, la mobilisation s’annonce assez importante en Wallonie picarde, bien qu’on en soit déjà à plusieurs mois de lutte.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent