Publié le Mardi 25 Juin 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Frameries, Colfontaine, Mons, Quévy: des riverains sous très haute tension

C.T.

Un projet de ligne à haute tension inquiète les riverains à Frameries (commune la plus concernée), Mons, Colfontaine et Quévy. Il ne s’agit pourtant « que » de moderniser une ligne qui existe déjà depuis belle lurette. Et sa rénovation se traduira par une réduction considérable du nombre de pylônes. Alors, de quoi se plaint-on ? Explications.


Freddy Glacé propose des alternatives au projet d’Elia.

Eric Ghislain

Freddy Glacé propose des alternatives au projet d’Elia.

Elle est vénérable, la ligne à haute tension Ciply – Pâturages. Elle a été installée en 1932 ! On imagine aisément qu’elle ait besoin d’un petit coup de jeune. Et de fait, c’est à une reconstruction complète que veut procéder Elia (la société qui gère la distribution de l’électricité à haute tension en Belgique). En passant à la vitesse, ou plutôt à la tension supérieure. La ligne Ciply – Pâturages actuelle transporte du 70.000 volts. Elle sera adaptée à la très haute tension : 150.000 volts.

Depuis 1932, de nombreuses maisons ont poussé sous les lignes et leurs occupants s’accommodent de ce voisinage. Or, le tracé futur présenté par Elia ne diffère que très peu du tracé actuel de la ligne. À quelques exceptions près, ce sont donc toujours les mêmes maisons, les mêmes personnes qui seront « survolées ». De plus, le nombre de pylônes -pas très esthétiques, il faut bien le dire- sera presque divisé par trois. Alors ?

Alors, «  ce ne seront pas les mêmes pylônes !  » objecte Freddy Glacé. Cet habitant d’Eugies a créé un comité de riverains hostiles au projet d’Elia. «  Le nombre de pylônes sera réduit mais leur hauteur sera beaucoup augmentée. Jusqu’à 66 m, vous imaginez ! C’est le double de la hauteur actuelle ! Je ne suis pas personnellement concerné par cet aspect -au contraire, le pylône au fond de mon jardin devrait disparaître. Mais personne n’a envie d’avoir une tour Eiffel dans sa prairie !  »

Le gigantisme des pylônes n’est qu’un des sujets de préoccupation des riverains. Les lignes, elles, seront toujours là, survolant des dizaines et des dizaines d’habitations. Or, selon certaines études, la proximité de lignes à très haute tension pourrait présenter des risques pour la santé.

Pourquoi ne pas opter, sur tout ou partie du tracé, pour des câbles souterrains ? Cela fait partie des alternatives au projet d’Elia proposées par les riverains. En conformité, d’ailleurs, avec la législation wallonne ! Ce qu’Elia conteste…

Au conseil communal de Frameries lundi soir, Catherine Fonck (CDH) a exhorté les communes concernées à «sortir de leur passivité.« Elle a elle-même introduit des propositions d'alternative au projet Elia: câbles enterrés et/ou placés le long des grand-routes. La majorité a promis d'obtenir toutes les informations nécessaires avant de se prononcer, sans se retrancher derrière l'avis du fonctionnaire délégué de la Région wallonne.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent