Publié le Mercredi 26 Juin 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Logement social: la crise booste les besoins à Mons-Bo

Rédaction en ligne

Pour la fin 2014, la société Toit & Moi – qui couvre les communes de Mons, Quévy, Frameries et Colfontaine – disposera de 200 logements supplémentaires. Aux Logis Quaregnonnais, Logis Dourois et chez BH-Logements, des projets sont également en chantier afin de renforcer l’offre.


Jean-François Lacomblet sera officiellement installé en tant que président de Toit&Moi ce vendredi.

E.G.

Jean-François Lacomblet sera officiellement installé en tant que président de Toit&Moi ce vendredi.

Pour 2020, la Wallonie devra construire 200.000 logements supplémentaires afin de répondre à l’évolution démographique, dont 10 % (minimum) seront dédiés au public. « Cela devient impératif et une urgence sociale, commente Daniel Pollain, porte-parole de la Société wallonne du logement. Il faut à la fois répondre à l’évolution démographique mais aussi parce que la crise influence la demande… » Justement, comment le secteur du logement social évolue-t-il dans la région de Mons-Borinage, sachant que la perte d’un emploi peut entraîner de fâcheuses conséquences notamment au niveau du logement ?

« Pour moi, l’impact de la crise ne se voit pas encore, analyse Pierre Claerbout, directeur gérant de Toit&Moi, la plus grosse société de Mons-Borinage avec 5.300 logements. Mais je pense vraiment que de nouveaux demandeurs vont seulement arriver… Preuve d’un malaise, à l’heure actuelle, on voit par exemple pas mal de jeunes couples qui habitent chez leurs parents. Tant que c’est encore possible…  »

Pour la fin 2014, Toit & Moi disposera de 200 logements en plus, comme à la rue du Vieux Temple à Colfontaine où 21 logements seront construits en deux phases. « Tout cela nécessite de gros moyens financiers, commente Jean-François Lacomblet, futur président de Toit&Moi. Or les loyers perçus constituent la seule rentrée financière pour une société de logement. Chez Toi&Moi , plus de 80 % de nos locataires ont des revenus de remplacement (chômage, CPAS, pension…). Et le loyer moyen que nous percevons est de 225 euros par mois… »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent