Publié le Jeudi 27 Juin 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Football (P4): un nouveau départ pour Forest

Alexis Fernandez

On efface et on recommence de zéro, tel est à peu de choses près le discours de la nouvelle direction de Forest. Reléguée en P4 au terme d’une saison pour le moins délicate, la formation bruxelloise veut faire table rase du passé et relancer un projet solide avec des objectifs à moyen et long terme. Mais pour commencer, le club a pour ambition de redorer son image grâce à la formation des jeunes.


La nouvelle direction de Forest (de g. à d. Mohamed El Asery, Pino Lopes, Kosta Bellos, Georgios Polimatidis et Pedro Morgado) est ambitieuse.

e.b.

La nouvelle direction de Forest (de g. à d. Mohamed El Asery, Pino Lopes, Kosta Bellos, Georgios Polimatidis et Pedro Morgado) est ambitieuse.

«  Le club a été négligé et été mal voire pas géré du tout pendant quatre années  ». Le décor est rapidement planté par le nouveau président forestois, Kosta Bellos ! Il faut dire que Forest en quatrième provinciale, c’est du beau gâchis. Déjà présent dans l’organigramme par le passé, le vice-président Georgios Polimatidis a vu la situation se dégrader et a décidé de faire bouger les choses.

«  Forest dispose d’un complexe gigantesque, il y a énormément de jeunes et le club est soutenu par la commune, via son bourgmestre et son échevin des sports, la région, l’ADEPS et la COCOF ! J’ai vu ce qu’il se passait et j’ai trouvé des personnes compétentes pour redresser le club. C’est ainsi que Kosta Bellos, le nouveau président, et Pedro Marques, le directeur sportif, ont débarqué.  »

Une nouvelle structure s’est alors mise en place. Car, comme l’explique Pino Lopes, le désormais T.1 de l’équipe première, «  Le potentiel humain est énorme à Forest. 300 à 350 jeunes jouent ici. Ils habitent les environs et méritent un encadrement convenable. Le club a un grand rôle social à jouer et désire former des jeunes avec l’étiquette Forest sur leurs épaules.  »

La descente de l’année dernière n’a dès lors pas été vue d’un si mauvais œil que ça.

«  On a accepté la situation difficile que traversait le club pour mieux repartir sur des bases solides  », clarifie le président. «  Avec le temps, nous voulons que l’école de jeunes devienne un centre de formation.  »

Le mot de la fin revenant à Pedro Marques, le directeur sportif. «  L’important est qu’à présent tout le monde tire dans le même sens dans le club. Il faut lui redonner une âme, il faut que le football revive au Bempt !  »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent