Publié le Mardi 9 Juillet 2013 à

Régions > Namur > Actualité

Gembloux: il lâche son job pour la cuisine avec «Road Cook», un nouveau food-truck

Rédaction en ligne

En à peine trois mois, Xavier Dierick, 33 ans, a concrétisé un rêve qui lui trottait dans la tête depuis des années : fan de cuisine maison, le Gembloutois lance « Road Cook », un food-truck aux plats très variés. Un pari audacieux en période de crise.

Xavier a déniché son camion équipé flambant neuf à Lyon.

C.L.

Xavier a déniché son camion équipé flambant neuf à Lyon.

Entre ses «frisco» façon brésilienne et des boulettes liégeoises maison, Xavier veut varier les plaisirs.

C.L.

Entre ses «frisco» façon brésilienne et des boulettes liégeoises maison, Xavier veut varier les plaisirs.

Son camion noir et blanc, entièrement équipé pour préparer des plats, s’invite tout doucement dans des événements ou devant les portes d’entreprises. Hormis les commandes particulières, Xavier Dierick propose deux entrées, plats, desserts faits « maison », tous les mois. « Je ne voulais pas me limiter à un type de plats. J’adore faire des desserts comme les entrées, et j’aime autant les pâtes qu’un bon steak. »

Son envie de bosser derrière les fourneaux ne date pas d’hier. « Quand je suis sorti de rhéto, je voulais faire cuisto. Mais je ne pouvais plus revenir en arrière en me lançant à nouveau dans des secondaires en restauration. À l’époque, j’ai donc abandonné l’idée, puis j’ai fait des études de publicité. »

Xavier décroche un boulot à l’administration communale de Gembloux, mais sa première passion revient tout doucement à l’avant-plan. Il entame une formation de chef d’entreprise en restauration et intègre, en tant que stagiaire, l’équipe du restaurant gastronomique « Chai Gourmand ».

L’envie de persévérer dans la restauration est telle que le Gembloutois lâche son poste de fonctionnaire, qui ne lui procure pas le même plaisir. « J’ai travaillé trois mois dans les cuisines de « Chai Gourmand ». Mais je voulais monter mon propre projet. »

C’est ainsi que «  Road Cook  » voit le jour. «  Le budget oscille entre 60.000 et 70.000 euros, mais ce n’est que le quart du montant nécessaire pour lancer un resto. Ce qui me manquait en cuisine, c’était le contact avec les clients. »

Retrouvez l’article complet dans La Meuse Namur de ce mardi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent