Publié le Jeudi 11 Juillet 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

6% de crimes et délits en moins en Wallonie picarde en 2012 mais les cambriolages sont en augmentation

C.R.

La police fédérale a publié les chiffres de la criminalité de l’année 2012. Dans l’arrondissement judiciaire de Tournai, la criminalité en général a baissé de 6%. Mais on note une forte augmentation des cambriolages dans les habitations, comme dans l’ensemble du pays.


La police fédérale dresse un bilan satisfaisant de l’évolution de la criminalité

B.LIBERT

La police fédérale dresse un bilan satisfaisant de l’évolution de la criminalité

La criminalité est en baisse en Wallonie picarde comme en Belgique, avec une grosse exception pour les cambriolages. Quasiment tous les autres crimes et délits sont en baisse, notamment les agressions physiques.

On a enregistré près de 2.000 délits en moins en 2012 dans la région, par rapport à 2011 : au total, 20.070 faits ont été rapportés dans l’arrondissement judiciaire de Tournai. 41% de ces faits ont eu lieu à Tournai, 28% à Mouscron et 14% à Ath.

Toutefois, il y a de grosses disparités entre les communes, et il semble que les communes frontalières ont davantage de crimes et délits (surtout les cambriolages) rapportés au nombre d’habitations, à l’exception de Rumes, qui semble être une commune des plus tranquilles.

Où a-t-on le plus de risque ?

Cambriolages dans les habitations : c’est dans la zone de police de Mouscron qu’on a eu le plus de risques de se faire cambrioler en 2012, puisqu’on y a connu 160 faits pour 10.000 logements. A l’inverse, la zone la plus sûre était la zone des collines (113 faits pour 10.000 logements), où ce type de délit a diminué en 2012.

A Ellezelles, on n’a eu que 16 cambriolages en 2012, soit 62 cambriolages pour 100.000 habitants, bien loin des taux enregistrés à Leuze, Mouscron, Antoing, Tournai, Estaimpuis, Péruwelz, Bernissart ou encore à Mont-de-l’Enclus, communes dans lesquelles on compte entre 150 et 188 faits de cambriolages pour 10.000 logements. Toutefois, la Wallonie picarde reste bien en-deçà des chiffres de cambriolages observés dans le reste du Hainaut.

Vols de voitures : on relève en moyenne 28 vols pour 10.000 véhicules en Wallonie picarde. C’est à Mouscron qu’on a le plus de risque de se faire voler sa voiture : 52 faits pour 10.000 véhicules, même si la baisse des vols depuis 2011 est importante (de 227 faits de vol de véhicule en 2011 à 152 en 2012). Les communes d’Estaimpuis et Pecq viennent ensuite.

A l’inverse, la ville la plus sûre pour les véhicules est Mont-de-l’Enclus (8 vols pour 10.000 véhicules), et Ellezelles (10 vols pour 10.000 véhicules). Là encore, la Wallonie picarde est plus sûre que le reste du Hainaut, mais moins que le reste du pays.

Vol dans les véhicules : on a eu ces derniers temps quelques équipes qui ont brisé beaucoup de vitres de voitures pour des butins limités. Mais, ce délit est en baisse depuis 2011 (300 vols de moins).

Là encore, c’est à Mouscron que les risques de se faire voler des objets dans son véhicule est le plus important : 171 faits pour 10.000 véhicules contre 238 en 2011. Tournai arrive en deuxième position, puis c’est Estaimpuis (113 vols pour 10.000 véhicules). La commune la plus sûre est Flobecq : 16 vols pour 10.000 véhicules, suivie par Celles et Brunehaut.

Violences intra familiales : en matière de violences dans les familles, c’est à Comines-Warneton que les risques sont les plus élevés, avec 228 faits en 2012 pour 10.000 ménages. C’est par contre dans la commune d’Ellezelles que le chiffre des violences intra familiales est le plus bas : 38 faits « seulement » pour 10.000 ménages alors que la moyenne de la Wallonie picarde tourne autour de 150 faits pour 10.000 ménages.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent