Publié le Mercredi 17 Juillet 2013 à

Culture > Scène

Le 54e Festival Royal de Théâtre de Spa: le rendez-vous de tous les amateurs de la scène francophone du 9 au 20 août 2013

Pierre Germay

Après les Francofolies, le 54 e  Festival de théâtre de Spa mettra à nouveau à la une la célèbre ville d’eau : douze jours durant, Spa sera, en effet, le rendez-vous incontournable de tous les amateurs de la scène francophone.

Parmi 19 spectacles, six créations vous feront découvrir avant tout le monde ce qui fera l’actualité théâtrale de la prochaine saison en Belgique francophone :

- « L’Amant jaloux » de Grétry, en ouverture le vendredi 9 août, soit un ensemble de 17 chanteurs-comédiens-musiciens qui rend hommage au compositeur liégeois 200 ans après sa mort, sur une mise en scène d’Armand Delcampe.

- « Chaos », venu de Finlande, le récit désopilant de trois femmes en quête de sens après que l’une d’entre elles ait frappé un inconnu dans un café, soulignant au passage la complexité de la gent féminine.

- « La Turnàta » d’Hervé Guerrisi explore les conditions de vie souvent bien difficiles d’émigrés italiens en Suisse ; succès retentissant en Italie (400 représentations), cette création en français est une grande première.

- « Amok ou le fou de Malaisie » de Claude Enuset, l’adaptation d’un texte fort du sondeur de l’âme humaine, Stefan Zweig, qui livre une radioscopie d’une passion envoûtante et haletante, celle d’un médecin aux confins de la folie par amour pour une jeune cliente venue le consulter afin d’avorter.

- « La Bonne Âme du Se-Tchouan » de Bertolt Brecht, une fable épique faite de personnages burlesques, de musiciens et de conteurs, bref tous les ingrédients pour un spectacle de troupe ; autrement dit Les baladins du Miroir de Nele Paxinou qui planteront donc à nouveau leur chapiteau à Spa pour une création d’envergure.

- « Trois femmes (ou l’échappée) » de Catherine Anne met en scène un trio féminin qui, entre ruse et malice, se pose bien des questions sur les hommes, l’amour et la grande énigme des sentiments.

Sous l’appellation « accueil français », le Festival accueille des productions françaises. Ainsi les farces conjugales selon Feydeau avec « Feu la mère de Madame - Mais n’te promène donc pas nue ! », un miroir grossissant de la vie de couple ; l’adaptation de « Vol au-dessus d’un nid de coucou » (5 Oscars en 1976 pour le film de Milos Forman avec Jack Nicholson meilleur acteur) ; « Les Pâtisseries » du Belge Jean-Marie Piemme, l’histoire, entre tendresse et humour caustique, de trois femmes qui doivent fermer leur boulangerie artisanale victimes de la concurrence industrielle ; et « Un tour de piste » où Stéphane Hillel, seul en scène, vous emportera dans le grand cirque de la vie.

Citons encore pêle-mêle, « Le salon d’Achille », un petit chef-d’œuvre d’humour absurde qui nous rappelle que le désespoir peut faire rire ; « Les amis de Carole », du Belge Christian Dalimier, une franche comédie façon « Dîner de cons » autour d’un barbecue qui disjoncte tout en laissant percer une critique acerbe de notre société consumériste ; ou encore « Like a Virgin » de la jeune auteur belge Sophie Landresse, l’histoire de quatre bras cassés qui, avec une bonne dose de provoc’, rêvent de Madonna et se rejoignent autour de l’image d’un père décédé.

Et puis le Festival prolonge le plaisir en dehors des scènes avec des lectures, des rencontres de comédiens et metteurs en scène, des dégustations, des stages d’initiation théâtrale…

Pour plus d’informations et pour réserver : www.festivaldespa.be ou le 0800/24.140

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent