Publié le Mardi 23 Juillet 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Uccle: une deuxième épicerie attaquée par la bande des pieds nickelés au Bourdon

Rédaction en ligne

Après le braquage – raté – d’une première épicerie dans la chaussée d’Alsemberg vendredi, une seconde attaque a été orchestrée à Uccle, samedi, dans la chaussée de Drogenbos voisine. Loupée également… Plusieurs éléments indiquent que les deux faits pourraient être liés, selon la police locale, qui a donc renforcé la vigilance dans le quartier du Bourdon.

La superette Joli, situé sur la chaussée de Drogenbos, à Uccle, victime d’un braquage.

Quentin Bruno

La superette Joli, situé sur la chaussée de Drogenbos, à Uccle, victime d’un braquage.

Une seconde épicerie a été victime d’une attaque à main armée, samedi, dans le quartier du Bourdon, à Uccle. Pour rappel, un commerce de la chaussée d’Alsemberg, l’épicerie Joli, située à deux pas de la rue du Bourdon, avait déjà été attaquée vendredi après-midi. Un auteur présumé avait été arrêté mais relaxé rapidement par le parquet de Bruxelles.

«  Un individu armé était entré dans le magasin de la chaussée d’Alsemberg et avait menacé la commerçante avec une arme. Mais celle-ci ne s’est pas laissée faire et a activé le bouton d’alarme, ce qui a fait fuir le braqueur sans qu’il n’emporte quoi que ce soit  », raconte Laurent Masset, porte-parole de la zone Marlow (Uccle, Auderghem et Watermael-Boitsfort). «  Les policiers sont arrivés rapidement sur place et avec l’aide de l’hélicoptère, une équipe de la flag est parvenue à mettre la main sur quelqu’un qui pouvait être un complice qui faisait le guet à l’entrée du magasin.  »

Auditionné, le suspect a toutefois nié son implication. Et malgré une forte présomption, aucun élément objectif ne le reliait irréfutablement aux faits : l’homme a donc été relaxé par le parquet de Bruxelles.

Et le lendemain, rebelote : un commerce bio de la chaussée de Drogenbos était à son tour le théâtre d’une attaque. «  À la même heure, c’est-à-dire vers 17h30. Un homme est entré avec un pistolet et a menacé la jeune fille qui était derrière le comptoir. Celle-ci ne s’est pas laissée faire, lui a demandé de partir et a appelé à l’aide. De nouveau, l’auteur est parti sans rien emporter  », poursuit le porte-parole.

L’enquête devra déterminer si lien il y a entre les deux faits. Mais selon notre interlocuteur, des corrélations peuvent clairement être établies. «  L’heure de l’attaque, le quartier, le modus operandi, etc. Plusieurs éléments semblent indiquer qu’il pourrait y avoir un lien entre les deux  », nous dit-il.

La police locale travaille d’arrache-pied pour identifier l’auteur principal, et disposerait même déjà de solides éléments. La sécurité a aussi été renforcée dans le quartier afin de prévenir de nouveaux incidents. «  Les patrouilles et la surveillance ont été renforcées  », confirme Marc Cools (MR), bourgmestre f.f. d’Uccle en l’absence d’Armand De Decker (MR). «  Ces deux faits sont surprenants dans le sens où d’habitude, ce genre d’événements se passent davantage dans le nord d’Uccle, du côté de Vanderkindere. Au sud, on connaît souvent des problèmes de dégradations mais rarement des attaques.  »

Ch.v.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent