Publié le Vendredi 26 Juillet 2013 à

Régions > Centre

Strépy-Bracquegnies: Lietar, la PME rouge qui bouge

Jean-Paul Cailleaux

Tout n’est pas gris dans la région du Centre. Quoique, avec ses façades rouges et grises, la S.A. Lietar vient de donner une fameuse touche de couleur au zoning de la route du Grand peuplier à Strépy-Bracquegnies. Une touche de couleur qui concrétise aussi le dynamisme et la foi en l’avenir d’une PME familiale en pleine croissance.


Début juin, à l’occasion de l’ouverture, une belle photo de famille s’imposait
!.

D.R.

Début juin, à l’occasion de l’ouverture, une belle photo de famille s’imposait !.

Bon, c’est vrai, c’est un fameux investissement mais en emménageant au zoning de Strépy Bracquegnies, en bordure de la ville mais à proximité immédiate des autoroutes E19-E42, de la N 55 reliant Soignies à Binche, elle ne pouvait rêver meilleure situation. Difficile en effet de ne pas voir les nouveaux bâtiments rouge et gris (les couleurs de l’entreprise) fièrement et magnifiquement siglés LIETAR. Impossible enfin de ne pas (sa)voir ce que fait cette entreprise. Rien qu’en termes de visibilité la PME est gagnante. Elle l’est aussi, comme ses clients, sur le plan de ses nouvelles infrastructures résolument adaptées aux activités de vente et location de machines et d’outils à destination, principalement du secteur de la construction et/ou des travaux publics.

Troisième étape

La SA Lietar, elle est née en 1975 à la rue des Forgerons à la Louvière. C’est là que s’était développée une activité commerciale de caoutchouc industriel et… d’équipements sportifs. Ces derniers ont rapidement cédé la place à l’outillage (en vente, uniquement). Devant l’évolution favorable des activités, l’entreprise déménage en 1984 à la chaussée de Redemont à Haine-Saint-Paul. Là, le caoutchouc cède le pas à la location et à la vente d’outils et de machines pour la construction. Les Lietar veulent offrir un parc de machines, d’équipements et une gamme d’outils professionnels, performants et adaptés à tous les besoins. Un matériel qui évolue aussi techniquement, technologiquement. La location/vente se développe et la PME, misant sur la qualité de ses produits de ses conseils et de ses services se fait bien vite une solide réputation.

En 1991, David Lietar rejoint ses parents dans la gestion de la PME. Son épouse, Sophie Mainil le suit en 1998. Et en 2002, ils reprennent le flambeau. Déjà à ce moment ils envisageaient les développements futurs de l’entreprise.

De nombreux atouts

En étoffant les gammes d’outils, de machines, le site de la chaussée de Redemont n’était plus vraiment très adapté. Les Lietar se sont donc mis à la recherche d’un terrain.

« L’objectif était de trouver un terrain plus grand, avec un accès rapide, si possible proche du centre-ville, de préférence à La Louvière. Cela n’a pas été simple, il a fallu du temps, beaucoup d’efforts. On a même failli abandonner, partir à Nivelles. Mais on n’y tenait pas. Le site sur lequel nous sommes était disponible mais il a fallu 2 ans pour acheter le terrain à l’IDEA, il a fallu beaucoup discuter… mais le projet a finalement pu se concrétiser et nous en sommes ravis. C’est vrai qu’en plus de la situation, de la visibilité, il y a encore un atout de taille, c’est la proximité, donc la complémentarité, avec d’autres entreprises liées au secteur de la construction, du bâtiment dans le zoning. Beaucoup de clients nous ont confirmé que c’était un avantage pour eux, ils peuvent trouver au même endroit des machines, des outils, des matériaux… Ils gagnent du temps ».

Et les Lietar n’ont pas lésiné (voir les chiffres ci-dessous), mais c’était un projet de longue date, très mûrement réfléchi et ils voulaient surtout marquer leur dynamisme et leur confiance en l’avenir.

L’entreprise est connue, solide et les banques ont suivi. L’Invest Mons-Borinage Centre a apporté un coup de pouce financier.

Depuis le 12 juin, la S.A. Liétar accueille ses clients dans des installations claires, spacieuses, couvertes et parfaitement adaptées. Le site a été volontairement scindé en deux parties, l’une est réservée à la vente, l’autre à la location. Chaque entité peut-être autonome mais l’esprit Lietar est omniprésent.

« Le grand avantage, c’est que nous avons désormais des hangars et ateliers couverts, ce qui n’était pas le cas, pour les hangars. Nos machines sont à l’abri, plus propres et la reprise-remise aux clients peut se faire dans des conditions idéales… Côté vente, nous avons aussi pu profiter d’un espace plus grand et plus adapté, nous avons développé les gammes de produits, nous avons pu accueillir de nouvelles marques et désormais, chaque secteur s’est étoffé et est bien défini… »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent