Publié le Mardi 20 Août 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Mouscron: pas démocrate le cdH?

Rédaction en ligne

La majorité mouscronnoise ne respecte-t-elle pas la démocratie ? C’est en tout cas ce qu’avance le groupe Ecolo. Le collège a en effet refusé d’ajouter un point à l’ordre du jour, demandé par le groupe d’opposition. Selon Luc Tiberghien, la demande était pourtant fondée et entrée en temps et en heure... Alors, déni de démocratie ? « Oui » pour Ecolo, mais « non » pour le collège communal.


Pour Ecolo, il y a eu atteinte à la démocratie lors du conseil communal.

J.A.

Pour Ecolo, il y a eu atteinte à la démocratie lors du conseil communal.

Lundi soir, les retrouvailles ont été chaudes au conseil communal de Mouscron. Et ce, dès le début de séance puisque le bourgmestre Alfred Gadenne a débuté le conseil en parlant du point complémentaire que voulait ajouter Ecolo à l’ordre du jour et qui a été... refusé par le collège. Pour rappel, Ecolo voulait ajouter un point relatif à la SNCB. Il y a peu, Jean-Pascal Labille, le ministre de tutelle, a expliqué qu’une option était envisagée de réduire, en heures creuses, le nombre de trains de Mouscron vers Bruxelles. Le groupe Ecolo souhaitait que le Conseil communal se saisisse du dossier et interpelle le ministre afin de défendre la desserte ferroviaire mouscronnoise.

Sauf que le collège ne l’entendait pas, lui, de cette oreille. «  Nous avons estimé qu’il ne fallait pas réserver de suite utile à cette requête dans l’immédiat  », a expliqué le bourgmestre. Car pour le moment, «  il ne s’agit que d’une option du ministre, qui parle d’heures creuses. Mais que sont ces heures exactement ? Ce n’est pas précisé  », a ajouté Damien Yzerbyt. Le collège a donc envoyé une lettre à Jean-Pascal Labille pour avoir ces précisions, et ne veut pas voter de motion actuellement, de peur que le ministre se braque.

Mais pour Ecolo, ce refus d’ajouter un point à l’ordre du jour n’est ni plus ni moins qu’un déni de démocratie. «  Nous avons respecté toutes les règles pour introduire cette demande d’ajout de point à l’ordre du jour, nous n’acceptons pas ce refus. Nous voulons maintenir le point  », s’est exclamé Luc Tiberghien, le chef de file Ecolo. Une demande qui n’y changea rien, le point n’a pas été ajouté lundi soir. Pourtant, d’après Simon Varrasse, conseiller Ecolo, le collège ne peut s’opposer à l’ajout d’un point si celui-ci est demandé dans les règles. Sa preuve ? La réponse qu’avait donnée le ministre Paul Furlan à Véronique Salvi, une parlementaire... cdH. Selon lui, le collège ne peut refuser les demandes d’ajout de point des conseillers communaux.

Mais cela ne semble pas aussi clair que cela pour le secrétaire communal de Mouscron, Christian Delaere. «  Selon le règlement d’ordre intérieur du conseil communal, le conseiller peut demander d’ajouter un point à l’ordre du jour. Mais il n’est pas précisé si le collège doit l’accepter ou peut le refuser  », explique le secrétaire communal. Et dans un article précédent de ce même règlement, «  il est écrit que c’est le collège communal qui fixe l’ordre du jour.  » Pour le collège, cela veut donc dire qu’il peut refuser l’ajout de point. «  Le collège ne comprenant pas l’utilité de prendre une décision lors du conseil, alors qu’on ne parle encore que d’options. »

Luc Tiberghien a en tout cas déjà promis qu’il poserait une question parlementaire à ce sujet dès la rentrée...

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent