Publié le Vendredi 23 Août 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Division 3B: Vincent Vandiepenbeeck pense que l'Union méritait mieux à La Louvière

Rédaction en ligne

Pour la deuxième journée de championnat, l’Union Saint-Gilloise se rendait au Tivoli dans l’espoir de ramener un résultat positif. Malgré des assauts à répétition, un but en tout début de match aura permis aux Louviérois d’empocher les trois points. Vincent Vandiepenbeeck était déçu du résultat final vu la domination de son équipe.


Vincent Vandiepenbeeck a été très solide dans ses duels.

devaux

Vincent Vandiepenbeeck a été très solide dans ses duels.

Le marquoir n’affiche pas encore cinq minutes. Une perte de balle dans le milieu de terrain et ce diable de Ndongala qui part dans le dos de la défense. Fileccia conclut de la tête. La Louvière 0, Union 1. Les Jaune et Bleu n’arriveront jamais à revenir au score et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Vincent Vandiepenbeeck a fermé la boutique par la suite et n’a jamais été réellement inquiété.

«  Nous méritions vraiment autre chose  », déclare l’ancien défenseur du White Star. «  On n’a pas toujours vu du grand football mais nous avons tout fait pour essayer de prendre au moins un point. Nous aurions dû d’ailleurs repartir avec le point du nul. Cela aurait été logique. C’est vraiment dommage mais il ne faut pas oublier non plus que La Louvière est l’un des déplacements les plus difficiles de la saison.  »

Après le but d’ouverture, les hommes de Jean-Pierre Vande Velde n’ont pas cessé d’aller vers l’avant. Malheureusement, quand il s’agissait de conclure, c’était une autre paire de manches.

«  Je ne vise vraiment personne mais nous devons concrétiser nos occasions. Nous nous sommes créé plusieurs opportunités mais la dernière passe et/ou la finition faisai(en)t défaut. A contrario, La Louvière n’a eu qu’une seule action dangereuse – en tout cas on ne lui a pas donné énormément d’occasions – et elle l’a mise au fond  », souligne Vincent Vandiepenbeeck. «  Le souci, c’est que l’on se crée beaucoup d’occasions, un peu comme face à Oosterzonen en coupe de Belgique dimanche dernier, mais on ne marque pas. Je veux bien mettre ma main à couper que si nous étions parvenus à inscrire au moins un but, la rencontre aurait pris une autre allure.  »

Malgré ce manque d’efficacité, l’Union Saint-Gilloise s’est montrée très convaincante dans le fond de jeu et surtout au niveau physique.

«  Il ne faut pas oublier que nous avions 120 minutes dans les jambes trois jours plus tôt  », lance le défenseur central unioniste. «  Malgré cela, je nous ai trouvés très bien physiquement. Nous nous sommes donnés à fond jusqu’à la dernière minute. Je pense que de ce point de vue, nous sommes prêts. Maintenant, il nous reste quelques petits détails à régler. Ce n’est pas bien méchant mais si nous voulons mettre toutes les chances de notre côté, il faudra gommer ces imperfections et évoluer avec un peu plus de maturité. Par exemple, on ne doit pas avoir peur d’être un peu plus méchant. Dans le bon sens mais on ne doit pas se laisser faire et montrer que nous sommes là. C’est pour cela que j’ai aussi accepté le défi proposé par l’Union car j’ai envie d’aider cette équipe à aller de l’avant. Et c’est avec ce genre de choses que l’on devient une équipe difficile à battre et qui joue les premiers rôles.  »

Vincent Vandiepenbeeck et les siens sont rentrés bredouille du Centre mais il n’y a pas péril en la demeure. Ce n’est que le début du championnat et la sauce doit encore prendre totalement. La prochaine rencontre face à Berchem Sport, le 28 août prochain, doit être l’occasion pour l’Union de se réconcilier avec ses supporters et signer le début d’une bonne saison.

«  Nous devons nous rattraper lors du prochain match. Je ne sais pas quand c’est ni chez qui on joue mais je sais que je vais tout faire pour prendre les trois points face à Berchem Sport.  »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent