Publié le Vendredi 23 Août 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Grève des bus à Mons: le passager avait donné trois coups de poing au chauffeur après avoir importuné les passagers

Rédaction en ligne

Vendredi, ceux qui attendaient leur bus à Mons ont finalement dû trouver une autre solution suite à un mouvement de grève démarré en début de journée. Cet événement fait suite à l’agression d’un chauffeur qui a reçu trois coups de poing. Avant cela, le client avait lâché des propos racistes en importunant les navetteurs. Du côté des chauffeurs, l’heure est au mécontentement. Pour eux, les mesures de sécurité sont loin d’être suffisantes.


Pas de bus actif sur la place de la gare ce matin.

C.M.

Pas de bus actif sur la place de la gare ce matin.

La paralysie du transport par bus était presque totale ce vendredi à Mons, tout comme sur les lignes allant vers le Borinage. Un piquet de grève, initialement installé, a certes été levé. Mais au final, seuls deux chauffeurs sont sortis. Durant toute la journée de vendredi, la circulation des bus a donc été fortement perturbée.

Cette action spontanée des conducteurs de bus TEC fait suite à une altercation survenue jeudi après-midi dans le centre-ville de Mons, à bord d’un bus d’une ligne de l’IntraMuros.

L’homme qui vient de se faire agresser est en fait un chauffeur qui s’est retrouvé confronté à un navetteur de 60 ans. Cela s’est produit à la rue Pierre Joseph Duménil. «  Cet individu est monté dans le bus et a rapidement lâché des propos racistes. Il a également importuné les passagers. Le conducteur a d’abord demandé au monsieur de se calmer mais ensuite, il a reçu trois coups de poings  », ajoute Carl Delcroix, délégué à la CGSP. Les contrôleurs sont immédiatement intervenus pour gérer la situation. Vers 17h, les services de police sont arrivés sur place et l’homme a été privé de liberté.

Cette grève est également le moyen pour les chauffeurs de faire pression. Le mouvement a déjà porté ses fruits puisqu’une réunion est prévue ce lundi. La circulation devrait revenir à la normale ce samedi.

Plus d’informations dans l’édition de ce samedi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent