Publié le Samedi 31 Août 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Antoing: une zone de baignade surveillée l'été ?

M.B.

L'été fut malheureusement meurtrier dans l’entité d’Antoing. Le 2 août, le jeune Fabien Pollet, 15 ans, se noyait alors qu’il nageait avec un ami dans une zone interdite.

Un accident dramatique qui a incité la police d'Antoing et le bourgmestre à modifier le règlement général de police de façon à mieux faire comprendre encore au public, et surtout aux jeunes, que la plupart des points d'eau de l'entité sont interdits à la baignade.

B. L.

Jeudi soir, tout le conseil communal a marqué son accord pour préciser ce règlement en citant nommément le Grand Large (excepté dans une zone bien précise), le petit Large et la coupure Parent comme des zones interdites. Précision qui s'ajoute donc désormais aux autres endroits défendus déjà visés, à savoir l'Escaut, l'ancien canal Péronnes-Pommeroeul, le nouveau canal Nimy-Blaton-Péronnes, les fontaines, les étangs publics et les carrières, malheureusement trop souvent prises d'assaut l’été par des inconscients.

L'inconscience, c'est justement ce qui effraie le bourgmestre qui ne sait plus trop à quel saint se vouer pour sensibiliser la population et l'inciter à respecter les interdictions... « Nous avons écrit au MET pour que des anneaux soient installés au Grand Large, au Petit Large et à la coupure Parent », a précisé Bernard Bauwens, visiblement peu convaincu par leur effet dissuasif.

Samuel Vincent (UCA) propose alors d'aller plus loin en adoptant, comme l’IBSR, des panneaux bien plus choquants. «C'est morbide, je le sais, mais ça frappe les esprits. Et ça porte ses fruits. Il est temps de réagir ».

Pour aller plus loin, et en anticipant déjà la future plage qui sera aménagée le long du grand Large au moment de son élargissement et des travaux du Centre Nature et Sports, le conseiller Jean-Bernard Vivier (GO) a proposé de suivre l'exemple intéressant des Lacs de l'Eau d'Heure notamment. Autrement dit, faire surveiller la zone de baignade durant quatre mois en été. « Ce serait un plus pour les gens, et surtout pour les jeunes, de disposer d'une zone où ils pourraient nager gratuitement et en toute sécurité».

Une proposition qui n’a pas enthousiasmé outre mesure le bourgmestre: «  On mise en priorité sur la piscine qui sera construite dans le centre de loisirs. On s'est battus pour que les Antoiniens puissent y aller à moindre coût ». Et il a clairement ajouté que «  la Ville ne paiera pas des moniteurs/sauveteurs durant la période estivale ».

Le conseiller GO lui a alors proposé de solliciter l'Adeps et les privés qui travaillent autour du Grand Large pour financer le projet. Un projet qui dynamiserait encore un peu plus cette zone dont la mutation profitera à tous les Antoiniens.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent