Publié le Vendredi 27 Septembre 2013 à

Actualité > Monde

La violence insoutenable des élèves des écoles taurines: ils sont poussés à tuer des veaux (vidéo)

Sudinfo.be

Cette vidéo, postée voici deux semaines par la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), une association française anti-corrida, montre la condition de vie des veaux et taureaux dans les écoles taurines, destinées à des enfants de 8 à 20 ans afin de leur permettre de s’exercer dans la tauromachie. Ils sont même amenés à tuer ces animaux…

Capture YouTube

30 écoles taurines existent en Espagne dont 20, seulement en Andalousie, la région de la tauromachie. Même la France compte huit de ces écoles particulières. Les enfants inscrits suivent des cours de l’enseignement général, vivent dans un internat et sont entraînés, entre les cours, à l’art de la corrida. Les enfants ont entre 8 et 20 ans dans plusieurs écoles espagnoles, mais une loi pourrait bientôt être mise en place pour interdire l’inscription d’élèves de moins de 14 ans dans ces écoles.

Lors de ces entraînements particuliers, les enfants sont mis face à des veaux. Ils exécutent les mêmes gestes que les toréadors et doivent, donc, tuer ces animaux dès qu’ils sont épuisés et piqués par les broches des matadors. « Une violence insoutenable », selon les associations anti-corridas qui souhaitent que ces écoles soient interdites en France, d’abord, en Espagne, ensuite. L’association française FLAC dénonce même les subsides octroyés à ces écoles, confirmant le soutien des politiques envers cette pratique, ou « cette tradition » comme le nomme le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls. Selon la FLAC, ces subsides montrent que les citoyens français financent, « sans le savoir », la tauromachie.

Ces images dans cette école de tauromachie à Séville font en tout cas froid dans le dos : même sans public, simplement pour l’entraînement, cet enfant de 8 ans n’hésite pas à tuer le veau qui lui faisait face…

  • La vidéo

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent