Publié le Vendredi 11 Octobre 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Mons: Jeannine s'interpose devant un bus des TEC et perd la vie sous le poids lourd

Rédaction en ligne

Jeannine Auquier, une Quévysienne âgée de 51 ans, a été heurtée jeudi après-midi par un bus des TEC Hainaut peu après 14h. Au moment du drame, celle-ci se trouvait sur la place de la gare de Mons. Après être descendue précipitamment d’un bus, elle se serait interposée devant un autre véhicule qui venait tout juste de démarrer. La quinquagénaire est décédée en dessous du poids lourd.


Les secours ont dû surélever le bus avant de tenter de sauver la dame.

E.G.

Les secours ont dû surélever le bus avant de tenter de sauver la dame.

Il est 14 heures ce jeudi lorsqu’une Quévysienne de 51 ans perd la vie après avoir été heurtée par un bus. Le chauffeur venait de démarrer. Le bus a rapidement été surélevé afin de dégager la dame mais malheureusement, elle était déjà décédée.

Cette tragédie a bien évidemment provoqué une vive émotion au sein des TEC.« La dame serait descendue précipitamment d’un bus et se serait ensuite interposée devant un autre bus qui venait de démarrer. Elle aurait fait des gestes au conducteur. Celui-ci l’a vue et a tenté de freiner, mais n’a malheureusement pas pu éviter la quinquagénaire », explique Nathalie Pochet, chargée de communication aux TEC. La police de Mons-Quévy a également précisé que le conducteur était en état de choc.

C’est en fin d’après-midi que les proches de Jeannine Auquier ont appris la triste nouvelle. Son frère Jean a été informé par la police. Il devait ensuite prévenir les autres membres de sa famille. Jeannine laisse derrière elle deux fils et plusieurs plusieurs petits-enfants. Hier, ce sont les pompes funèbres Borgno, qui ont pris en charge la victime.

Quant au conducteur, il avait apparemment un an d’expérience. Il a été pris en charge par une cellule d’aide psychologique. «  C’est quelqu’un de très prudent et qui adopte toujours une conduite défensive  », ont confié ses collègues. «  Cela devait arriver. La place de la gare n'est pas bien sécurisée. Tout le monde court dans tous les sens  », ont-ils ajouté.

Plus d’informations dans l’édition de ce vendredi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent