Publié le Vendredi 18 Octobre 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Police des Hauts-Pays : Le collège n'a pas voté les comptes depuis 10 ans!

Rédaction en ligne

Depuis 2002, aucun compte de la police des Hauts-Pays n’a été voté par le collège de la zone. Le comptable spécial, dépassé par la charge de travail, a bien fait les comptes mais ne les a pas présentés. La tutelle avait accordé un délai à la zone. Après 10 ans, elle trouve le temps long et demande aujourd’hui de régulariser la situation.


Les comptes de la police des Hauts-Pays, depuis au moins 2002, sont en train d’être régularisés.

COM

Les comptes de la police des Hauts-Pays, depuis au moins 2002, sont en train d’être régularisés.

Cela fait 10 ans qu’aucun compte n’a été voté par le collège de police de la zone des Hauts-Pays. Depuis tout ce temps, seul le résultat final des comptes est présenté et utilisé pour calculer le budget de l’année suivante.

Pour le président du collège, cette situation n’a jamais posé de problème. «  Quand nous avons créé la zone de police des Hauts-Pays, nous avons dû choisir un comptable spécial parmi les receveurs des communes membres. C’est le receveur de Dour qui a été choisi mais comme il a aussi une grosse commune à gérer, il a été un peu dépassé  », explique Éric Thiébaut, président du collège de police des Hauts-Pays.

Chaque année, les comptes ont bien été encodés informatiquement et tenus correctement. Le petit hic vient du fait que les documents finaux n’ont jamais été finalisés. «  On inscrivait donc l’état du compte sans avoir le détail. La tutelle a admis de nous donner du temps et utilisait le résultat final du compte pour le réinjecter au budget  », ajoute Éric Thiébaut.

Cependant, après 10 ans, la tutelle a commencé à trouver le temps long. Elle a donc demandé au collège de police de régulariser sa situation. «  Le receveur de Dour s’est engagé à nous présenter un compte détaillé pour chaque année à tous les prochains collèges de police  », confie le président. Quelques comptes ont donc été votés et la situation sera vite régularisée pour la zone des Hauts-Pays. «  C’est un souci administratif qui est en train d’être réglé. Le receveur de Dour est quelqu’un de compétent en qui on peut avoir confiance. Nous savons qu’il n’y aura pas d’erreur  », assure Eric Thiébaut.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent