Publié le Vendredi 18 Octobre 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

CPAS de Péruwelz: les 12 employés vont recevoir leur C4 lundi

Frédéric Portante

Ce vendredi matin, une assemblée générale du personnel du CPAS de Péruwelz était organisée à 9h30 dans le réfectoire du home « Petit Gobert ». C’est plus d’une centaine d’employés qui était présents dans la salle. Pour rappel, dès mardi, les représentants syndicaux CSC et CGSP avaient mis sur pied une grève de deux jours pour pouvoir négocier avec les autorités communales dans le cadre de l’annonce du licenciement de 12 temps pleins.


Les 12 licenciements ont été maintenus malgré les négociations.

F.P

Les 12 licenciements ont été maintenus malgré les négociations.

Le CPAS de Péruwelz emploie 240 personnes. Un déficit de 550.000 euros est à combler et les charges d’emprunt de l’agrandissement du home « Petit Gobert » risquent d’agraver ce déficit dans les années à venir. Des mesures d’économie et le licenciement de membres du personnel sont donc nécessaires.

Des mesures qui ont été acceptées par les syndicats. Ils n’ont d’ailleurs pas réussi à réduire le nombre de licenciements annoncés. Dans un premier temps, les responsables du CPAS de Péruwelz avaient demandé au chef des différents services qui composent le CPAS de Péruwelz d’effectuer des évaluations et de désigner les personnes qu’il fallait licencier. C’est pour ces raisons et pour un manque cruel de concertation que les syndicats ont mis en route la grève.

Jeudi en fin d’après-midi, après le retour de Daniel Westrade, bourgmestre de Péruwelz, une réunion entre délégations syndicales et autorités communales a eu lieu. Cette réunion s’est tenue de 17h30 à 20h30. Il y a été confirmé que 12 équivalents temps plein seront licenciés et que les contrats à durée déterminée ne seront pas reconduits.

« Nous avons réussi à cadenasser les conditions et les critères de licenciements  », a commenté Pascal Douliez, de la CGSP. Le conseil de l’action sociale se réunira dimanche matin pour déterminer qui sera licencié. « Les gens concernés par cette procédure seront convoqués lundi après-midi devant la direction et une procédure d’accompagnement sera lancée pour aider ces gens à retrouver un emploi au plus vite. L’ancienneté, la situation familiale et sociale des travailleurs ont été prises en compte. Nous avons réclamé des critères objectifs et la liste qui existait depuis samedi a été supprimée », ajoute Pascal Douliez. Les syndicats ont également demandé à ce que les licenciements soient réalisés pour ne pas pénaliser de façon trop importante le fonctionnement de certains services. Certains employés seront certainement amenés à changer de services.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent