Publié le Mardi 22 Octobre 2013 à

Culture > Médias

"Comment embrasser une fille en 10 secondes?": la vidéo de Guillaume Pley (NRJ) choque le web...

Cb

Guillaume Pley, l'animateur des nuits sur NRJ Belgique et France, a-t-il, de nouveau, dépassé les bornes? Pour s'en convaincre, il suffit de lire les nombreux tweets publiés sur le réseau social. La radio NRJ, qui garde le silence, va-t-elle réagir ? L’animateur, lui, a présenté ses excuses lundi soir.

L'objet de la polémique: une vidéo publiée par l'animateur il y a quelques jours. Une vidéo intitulée "Comment choper une fille en 3 questions". Un film qui se base sur une autre vidéo, "How to get girls to kiss you" ("Comment faire pour que les filles vous embrassent"). Un scénario qui se résumer en cinq points :

- aborder une fille seule en pleine rue ;

- lui demander : "Puis-je te poser trois questions ?" ;

- "As-tu un petit ami ?" ;

- "Me trouves-tu attirant ?" ,

- "Est-ce que je peux t'embrasser ?" ;

- Peu importent les réponses de l'interlocutrice, profiter de son hésitation pour l'embrasser.

Une vidéo honteuse... qui ne montre en rien un jeu de séduction. Mais bien une agression sexuelle. C'est le site Madmoizelle.com qui a, en premier, relayé cet aspect des choses sur le web. Extrait de cet article: "

On constate sur la vidéo de Guillaume Pley qu’il se passe volontiers du consentement de la jeune femme, puisque plusieurs répondent clairement « non » à sa 4ème question. Qu’importe, il plaque quand même sa bouche sur la leur, en leur tenant la tête avec les mains au besoin. C’est charmant. Et totalement répréhensible, excusez-nous de le souligner :

Article L-222-22 du Code pénal : « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.» Et oui, les baisers obtenus par contrainte et/ou par surprise entrent effectivement dans le champ de cet article."

Sur Twitter, les réactions s'enchaînent. Et vont quasiment tous dans le même sens (voir ci-dessous): Guillaume a clairement dépassé les bornes. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois. Il a déjà eu, par le passé, de nombreux soucis avec le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel.

NRJ va-t-elle le sanctionner? Pour le moment, la première radio de France se tait dans toutes les langues. Jusqu'à quand?

L’animateur s’est lui, excusé, sur antenne lundi soir. Voici ce qu’il a dit sur antenne, textuellement (à lire en entier sur le site de Madmoizelle) : «  On a fait une vidéo qui s’appelle « Comment embrasser une inconnue », en dix secondes, Alors c’est une vidéo qui était à la base pour une émission télé qu’on était en préparation, on l’a pas diffusée à la télé et on s’est dit qu’on allait la diffuser sur le net. Alors on a découpé le lancement et la fin et donc en fait on a mis la vidéo où je vais embrasser les filles en posant trois questions. (...). Alors je voulais juste faire un p’tit point là-dessus en deux secondes : il faut évidemment pas refaire ça chez vous parce que c’est vrai que je l’ai pas assez signalé. Alors j’suis d’accord avec vous, parce que je pensais que c’est vrai qu’on l’avait mis dans le pilote… mais effectivement dans la vidéo… ça me semblait logique que c’était pas un truc à faire dans la rue parce que nous on fait ça euh… on est bien élevés et pour ceux qui connaissent l’émission etc on est des mecs plutôt gentils, on reste à Noël, on reste une heure de plus chaque jour (rires derrière), on essaie de donner tout c’qu’on a etc quotidiennement, tout au long de l’année. (...) La vidéo j’vais pas la retirer. Je vous explique pourquoi, parce que si je la retire dans 5 minutes elle sera mis sur le nom de quelqu’un d’autre. C’est Youtube qui m’a conseillé de ça sert à rien de l’enlever etc.  ».

Pour résumé, on reprendra le commentaire de Michel Henrion, le chroniqueur de RTL, sur Facebook : « #Femme de la rue: le harcèlement version BCBG, est (à juste titre) le sujet du moment sur Facebook. De fait, le « Ça va c’est qu’un baiser, Miss Monde » est aussi insultant et dégradant que les « Vas-y, salope » et autres « Sale pute » du docu de Sofie Peeters dans "certains quartiers".

  • Quelques tweets sur cette polémique

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent