Publié le Mardi 29 Octobre 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Geoffrey Nkiani, un Athois dans le milieu de la mode

Lloyd Déplechin

Lire aussi : Toutes ses photos à découvrir

La GN Agency, agence de mannequins et d’hôtesses, a été créée en juin 2012. À l’heure où la crise de l’emploi est importante, il existe encore des personnes qui osent se lancer. Geoffrey Nkiani, un Athois, est de cette trempe, puisqu’il a créé son agence de mannequins à Bruxelles il y a un peu plus d’un an.


À 25 ans, Geoffrey Nkiani (au centre de la photo) a pris le risque d’ouvrir sa propre agence.

D.R.

À 25 ans, Geoffrey Nkiani (au centre de la photo) a pris le risque d’ouvrir sa propre agence.

Lancée en juin 2012, la GN Agency s’installe petit à petit dans le monde très fermé de la mode. Son créateur, Geoffrey Nkiani, désirait depuis des années intégrer ce milieu. «  Cela faisait environ quatre ans que j’étais dans le milieu de la mode, en fait  », confie l’Athois. «  Je participais à des séances photos ou à des événements. Voyant que je détenais un réseau suffisamment large, je me suis dit qu’il était temps de lancer ma propre boîte. J’ai toujours aimé ce milieu que je trouve valorisant. Néanmoins, ayant rapidement compris que je ne pourrais sans doute pas faire carrière facilement, le moyen le plus simple de rester dans ce monde était de monter ma propre enseigne.  »

Avec deux assistantes et une trentaine de mannequins fixes, l’agence est sur de bons rails. «  Ça marche, mais ça dépend des périodes. Les vacances ne permettent pas de bien travailler, par exemple. Par contre, les rentrées de septembre et de janvier sont impressionnantes. En tout cas, il faut avoir un minimum d’influence si l’on veut arriver à quelque chose dans ce milieu. Il est impératif d’être au courant de tout ce qui se passe et d’être en éveil. Forcément, au plus notre réseau est important, au plus on a de travail. Cela fonctionne par échange relationnel.  »

Prêtant ses modèles depuis près de seize mois maintenant, Geoffrey Nkiani et son label commencent à être connus. «  Clairement, tout est en marche. En un an, je peux assurément dire que la GN Agency a bien démarré. Toutefois, je ne peux pas me dire que c’est définitif. Dans ce milieu, il ne faut pas croire qu’on est arrivé. Personne n’est jamais à l’abri de rien. Il est vrai que j’acquiers de plus en plus de crédibilité et qu’on me confie beaucoup plus facilement des projets, mais je répète que rien n’est fait. De toute façon, je tirerai un premier gros bilan d’ici trois à cinq ans. À ce moment-là, je saurai exactement dire où j’en suis. »

À 25 ans, le natif de la cité des Géants sait ce que signifie être indépendant. «  Il faut être passionné quand on se lance dans une telle aventure. En effet, gérer une agence est bien plus qu’un travail : je ne compte pas mes heures. D’ailleurs, j’ai des horaires totalement différents de monsieur et madame tout-le-monde. Mon téléphone sonne sans arrêt et je suis sans cesse confronté à des imprévus. Une sacrée dose de courage est nécessaire. Selon moi, dans ce métier, il y a 80 % de désagréments pour 20 % de récompenses. Néanmoins, j’adore ce que je fais.  ».

Toutes ses photos à découvrir

6fHmoGoWxO0NtYHy9Xd73EYHSXDJodAmtJjLFr1DM1Y.jpeg

6fHmoGoWxO0NtYHy9Xd73EYHSXDJodAmtJjLFr1DM1Y.jpeg

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent