Publié le Lundi 4 Novembre 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

Sars-la-Buissière: la maison Sagawé presque totalement rasée

E.Ma.

En une journée de travail, une petite pelleteuse a réduit à un tas de décombres l’œuvre de la vie de Jean et Augusta Sagawé. A l’exception du garage, la maison construite illégalement en zone verte le long de la Sambre à Sars-la-Buissière est déjà rasée.


Après une journée de travail, il ne reste que le garage.

Thierry Portier

Après une journée de travail, il ne reste que le garage.

La pelleteuse est arrivée à pied d’œuvre lundi dès 9 heures et a aussitôt entrepris la démolition de la maison déjà décoiffée de son toit. En quelques coups de mâchoire de fer, des pans entiers de la façade se sont effondrés lundi sous les yeux de Luc Sagawé, un des fils du couple qui habite la maison voisine.

Cette démolition, épilogue de 20 ans de bras de fer entre les époux Sagawé et la Région Wallonne, est supervisée par Thomas Deruyver de l’Institut du Patrimoine Wallon.

«  La déconstruction est très rapide. Ce qui prend plus de temps, c’est le tri des gravats qui seront évacués vers un centre de traitement des déchets. Les murs sont constitués de parpaings et de briques de garniture avec des plaques d’isolation entre les deux. Il faut séparer ces isolants des gravats. On évacue aussi séparément les châssis et autres boiseries  », explique Thomas Deruyver, de l’IPW. Une fois triés, les décombres sont évacués par des petits camions de 10 T, le gabarit maximum autorisé sur le chemin de halage. L’entreprise Wanty va ensuite niveler le terrain, y épandre une couche de bonne terre avant d’y semer un pré fleuri et d’y planter quatre saules «  d’essence indigène  », précise M . Deruyver. Pour admirer le résultat, il faudra attendre le printemps prochain. Plus de détails dans le journal de mardi

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent