Publié le Mardi 5 Novembre 2013 à

Régions > Centre > Sports

Inquiétant pour nos «petits clubs»: ils risquent une amende de 10.000 euros s'ils n'ont pas de local antidopage

Sudinfo.be

La semaine dernière, la cellule de lutte contre le dopage en communauté française a envoyé une lettre aux fédérations sportives. L’objet: rappeler la législation qui encadre les contrôles antidopage. Une piqûre de rappel qui a fait trembler les clubs amateurs. Ils risquent entre 1.000 et 10.000 euros d’amende s’ils ne disposent pas d’un local réservé uniquement aux contrôles antidopage…


Le rugby club de Binche peut jouer en paix
: il ne devra pas construire un nouveau local.

A.M.

Le rugby club de Binche peut jouer en paix : il ne devra pas construire un nouveau local.

Le décret wallon stipule que n’importe quel club est dans l’obligation d’accueillir les agents dans un local uniquement réservé aux contrôles antidopage. « Ce qui est tout bonnement impossible », explique Jérôme Urbain, l’un des fondateurs du rugby club de Binche. « On a déjà la chance, grâce à la ville d’avoir des vestiaires depuis trois ans. On en dispose même de trois. Si un jour un contrôleur arrive, on peut très bien lui laisser un des vestiaires. Or ce n’est pas ce que le décret exige. »

Le local doit être en gros irréprochable au niveau de l’hygiène, muni d’un évier et sécurisé par une porte que l’on peut fermer à clé. Rien d’insurmontable en soit. Sauf que les clubs qui disposent d’un tel local sont très peu nombreux dans la région. Un dirigeant nous confie même avec humour : « Ne veulent-ils pas aussi que nous leur construisions une villa avec ascenseur, piscine intérieure et extérieure, jacuzzi, sauna, salle de massage, salle de muscu, un bar à vin… le tout uniquement accessible aux contrôleurs ? »

Ce témoignage est évidemment caricatural. Mais le coût d’un tel local pour nos petits clubs ne serait pas nul. « Si on devait en construire un, cela reviendrait à 30.000 euros », éclaire Jérôme Urbain. « Je suppose que la commune de Binche n’est pas prête à investir une telle somme pour tous ses clubs sportifs. »

Cependant, si on ne respecte pas les règles, l’amende est plutôt salée : entre 1.000 et 10.000 euros. « Un somme qui obligerait n’importe quelle entité amateur à mettre la clé sous la porte. »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent