Publié le Lundi 4 Novembre 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Nimy: Teras, 23 ans, portait des écouteurs lorsqu'il a été tué par le train

V.P.

Ce samedi en fin d’après-midi, un piéton a été happé par un train alors qu’il traversait sur les voies du pont métallique qui enjambe le canal Nimy-Blaton. Il est mort sur le coup. La victime est un jeune Nimysien de 23 ans, d’origine estonienne. Il s’appelait Teras Stim. La thèse du suicide est écartée.


Les enquêteurs sont restés tard sur les lieux de l’accident, samedi.

E.ghislain

Les enquêteurs sont restés tard sur les lieux de l’accident, samedi.

Le jeune Teras Stim, 23 ans, revenait de l’hôpital où il s’était rendu à vélo afin de voir sa maman actuellement hospitalisée. Marchant à côté de son vélo, le jeune homme a voulu traverser la voie ferrée. Malheureusement, il n’a pas vu le train en provenance de Bruxelles et a été tué sur le coup.

D’après ce que nous a indiqué le parquet, ce n’était pas la première fois qu’il empruntait ce chemin. « Il voulait rejoindre son domicile. Il a pour cela utilisé un sentier qui traverse la voie ferrée, » a indiqué le procureur du roi Christian Henry. « Il s’agit d’un sentier qui s’est créé au fil du temps mais ce n’est en aucun cas un chemin réservé au public. Il n’y a là pas de passage à niveau, ni de panneau… En somme, aucune possibilité pour la personne d’être alertée de l’arrivée imminente d’un convoi. »

Le décès est donc bien accidentel. En outre, selon nos sources, Teras Stim portait des écouteurs, ce qui peut permettre d’expliquer qu’il n’ait pas entendu le train. La victime n’étant pas en possession de ses documents d’identité, des hommes de la cellule d’identification des victimes (DVI) ont dû être mobilisés. C’est, semble-t-il, un document que le jeune homme portait sur lui qui leur a permis de savoir qui il était.

Estonien d’origine, Teras Stim vivait depuis quelques années à Nimy avec ses parents, des employés du Shape. Dans son quartier, ses voisins ont unanimement évoqué un jeune homme très aimable et doux.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent