Publié le Jeudi 14 Novembre 2013 à

Régions > Luxembourg > Actualité

Un café-théâtre hors du commun à Virton

C.A.

En décembre, Sébastien Lamand et Sébastien Hautrive, un couple passionné par le théâtre et les arts, concrétiseront leur rêve : ouvrir un café-théâtre à Virton.


Sébastien Hautrive s’est lancé dans le transformisme à 19 ans.

D.R.

Sébastien Hautrive s’est lancé dans le transformisme à 19 ans.

Pour la première fois en Gaume, un café-théâtre ouvrira ses portes le 20 décembre. En effet, Sébastien Hautrive et Sébastien Lamand, deux passionnés d’art et de théâtre, ont relevé le défi un peu fou d’ouvrir un café-théâtre à Virton, le « Hors Cadre ». Leur but : accueillir des artistes venant de tous les horizons. Ainsi, chanteurs, imitateurs, humoristes, transformistes et autres saltimbanques trouveront leur place sur la scène du « Hors Cadre ». «  Nous sommes nous-mêmes artistes, nous connaissons donc leurs besoins et nous faisons tout pour qu’ils aient le confort dont ils ont besoin  . En deux semaines, nous avions trouvé l’endroit et nous l’avons immédiatement acheté. Nous n’avons pas perdu de temps  », explique Sébastien Lamand.

Sébastien Hautrive, son compagnon, a derrière lui 20 ans de scène. A l’âge de 19 ans, il se lança avec audace dans un numéro de transformiste à Bruxelles. Il connaît donc parfaitement l’art de l’imitation. Le Bruxellois, qui s’est retrouvé à Virton pour ses études de professeur, n’a jamais pu quitter la Gaume, où il se sent chez lui. «  Les gens sont vraiment chaleureux ici. Et Virton a tout d’une ville, mais à la campagne.  » C’est donc naturellement que l’idée de créer un café-théâtre à Virton a vu le jour. «  La population active n’a aucun endroit pour sortir. Pour les jeunes, il y a les bals ou les cafés et certaines choses sont proposées aux plus âgés… Maintenant, il y a Hors Cadre  », sourit-il.

Depuis juillet, les deux Sébastien travaillent sans relâche afin de faire de cet endroit un lieu où il fait bon vivre. «  Le Hors Cadre, c’est un peu comme si c’était notre salon, mais accessible au public  », confie Sébastien Lamand. Le but : que chacun s’y sente comme chez soi et puisse profiter d’un spectacle de qualité. De plus, ils serviront des bières spéciales, du champagne ou encore une sélection de vins.

Les vendredis et samedis soirs ainsi que les dimanches après-midi, des représentations seront données sur les planches du café-théâtre. Et le samedi, ce sont les deux gérants qui monteront sur scène pour un spectacle d’imitation. «  L’objectif, c’était tout de même que tout le monde soit assis sur des fauteuils en cuir, autour de petites tables rondes, comme à la maison. Nous nous sommes donc limités à une cinquantaine de places », explique le transformiste. Pour qui ce projet représente un investissement humain important, mais également financier. «  Il y a 100.000 euros d’investissement afin d’offrir au public des spectacles de qualité. Et, en ce qui concerne les travaux, nous n’avons rien demandé à personne : ni à la commune, ni à qui que ce soit… C’est notre bébé et si nous devions arrêter, Hors Cadre ne sera pas repris et n’existera plus », expliquent les gérants. En semaine, le café-théâtre baissera le rideau pour laisser la place à un bar lounge où chacun sera libre de s’exprimer sur la scène s’il le souhaite.

Prolongez l’information dans La Meuse Luxembourg de ce jeudi ou via nos supports numériques.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent