Publié le Jeudi 14 Novembre 2013 à

Régions > Luxembourg > Actualité

Marche: Qui fera la plus belle coiffure surréaliste?

N.HN

Le lundi 18 novembre, dès 8h30, le Wex, à Marche, accueillera pour la deuxième année consécutive, le Championnat Coiffure de la Communauté Française. Tout au long de la journée, des coiffeurs professionnels ou en cours de formation auront l’occasion de participer à différents concours, chacun dans leur catégorie.


Cécile Bossicart est l’une des chevilles ouvrières de ce championnat.

CB

Cécile Bossicart est l’une des chevilles ouvrières de ce championnat.

Le lundi 18 novembre, dès 8h30, le Wex, à Marche, accueillera pour la deuxième année consécutive, le Championnat Coiffure de la Communauté Française. Tout au long de la journée, des coiffeurs professionnels ou en cours de formation auront l’occasion de participer à différents concours, chacun dans leur catégorie.

«  Chez les professionnels, un champion sera désigné  », précise Cécile Bossicart, la présidente de l’Union des Coiffeurs de la Communauté Française, organisatrice de la manifestation. Il n’est toutefois pas toujours aisé de motiver des candidats professionnels. «  Beaucoup de coiffeurs professionnels ont du mal à franchir le pas. Montrer son savoir-faire devant un public n’est pas toujours évident. Pourtant ce championnat ouvre les portes au Championnat de Belgique qui se déroule en mai à Bruxelles  », constate la présidente.

Chez les étudiants, par contre, les candidats sont plus nombreux. Ils sont répartis en différentes catégories. En fonction de l’année scolaire dans laquelle ils se trouvent. «  Une des catégories proposées est assez impressionnante à découvrir. Les candidats doivent créer une coiffure surréaliste et je dois dire que l’année dernière, il y a eu des créations très originales. C’est vraiment un moment fort de cette journée. Il est programmé aux alentours de 15 heures.  »

Sur place, chaque candidat doit se présenter avec ses outils personnels (ciseaux, sèche-cheveux…) et son (ses) modèle(s). «  Nous nous chargeons de l’équipement général  », ajoute Cécile Bossicart.

Les candidats doivent travailler en direct, sous les yeux du public. «  Seul le maquillage se fait dans les coulisses. »

Les précédents championnats se sont surtout déroulés devant des professionnels et des élèves en formation. Mais l’Union des Coiffeurs souhaiterait élargir encore un peu plus l’audience. «  Tout le monde est le bienvenu !  », conclut la présidente de l’association.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent