Publié le Vendredi 15 Novembre 2013 à

Régions > Luxembourg > Actualité

Fin des bals à 2h30: la polémique enfle à Habay

F.J.

En réponse à la décision du collège communal d’Habay de fermer les bals à 2h30 sans aucune exception, des groupes de soutien ont été créés sur Facebook afin d’uniformiser les heures de fermeture des bals dans la province. Du côté des élus locaux, certains soutiennent les jeunes et les organisateurs de soirée. Et ils se sont fait entendre mercredi soir à Habay lors du conseil communal. Toutefois, la bourgmestre, Isabelle Poncelet (cdH), reste inflexible.


Fin des bals à 2h30. Cela fâche beaucoup de monde.

DR

Fin des bals à 2h30. Cela fâche beaucoup de monde.

Suite à la décision du collège de Habay de faire fermer les bals à 2h30 (comme c’est déjà le cas à Arlon, Martelange et Attert, les trois autres communes de la zone de police), les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux. Les organisateurs de la grande soirée du Nouvel an au Pachis -qui passe en partie à la trappe- ont d’ailleurs créé la page Facebook « La fin des soirées = l’égalité pour tous et partout » afin de faire entendre leur voix. Les motivations de Claude Balon et Harry Schutz sont multiples : diminuer les déplacements de jeunes vers d’autres communes où les heures de fermeture sont plus tardives, et donc minimiser le nombre d’accidents de la route ; éviter les manifestations clandestines qui risquent de voir le jour suite à cette décision, et qui ne seraient donc pas encadrées ; et surtout que la législation soit la même pour toute la Wallonie ou au moins en province de Luxembourg. Ils souhaitent également que la fermeture des bals ne soit pas trop brutale. Car cela amène des nuisances sonores dans le voisinage puisque des centaines de jeunes se retrouvent en même temps dans la rue.

Le glas des fêtes de village

Pour les organisateurs de soirée une fermeture définitive à 2h30 ne leur permet plus de faire assez de bénéfice et donc de continuer à mettre en place ce genre d’événements. Pour Claude Balon et Harry Schutz, cette décision sonne donc le glas des bals de village au profit des discothèques. Ces dernières sont souvent accessibles aux adultes uniquement, laissant les adolescents dans l’impossibilité de faire la fête dans un endroit adapté et sécurisé.

Conseil communal chahuté

Mercredi soir, le sujet a d’ailleurs été longuement évoqué au conseil communal d’Habay. Serge Bodeux, conseiller dans l’opposition, ne comprend pas cette décision : «  un règlement communal existe depuis 1989, qui stipule l’autorisation de « nuits blanches » pour les kermesses et veilles de Noël et de Nouvel An, il n’a pas été modifié  ». L’ancien bourgmestre estime que la fermeture à 2h30 risque de pousser les jeunes à faire de plus en plus de kilomètres pour sortir et donc d’augmenter les risques d’accidents.

Dossier complet à lire dans La Meuse Luxembourg de ce vendredi et sur nos supports numériques.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent