Publié le Vendredi 15 Novembre 2013 à

Régions > Centre > Actualité

Les parents de Cheyenne (Péronnes) veulent justice: «Ce chauffeur est un meurtrier»..

Johanne Tinck

Carmela et Miloud n’acceptent pas que celui qui se trouvait dans le véhicule qui a heurté celui de la jeune fille ne soit pas en prison. « Il avait bu et roulait au moins à 100km/h. Certains parlent même de 150, d’autres de 180… » Ils organiseront le 1er décembre prochain une nouvelle marche blanche en sa mémoire.


Cheyenne est là, partout, dans la maison, dans les esprits. Tout le temps
! Mais elle a quitté les siens le 13 octobre dernier, sur une route à Péronnes-lez-Binche.

D.Claes

Cheyenne est là, partout, dans la maison, dans les esprits. Tout le temps ! Mais elle a quitté les siens le 13 octobre dernier, sur une route à Péronnes-lez-Binche.

Cheyenne était jeune. Elle aimait la vie qu’elle croquait à pleines dents. Pourtant, elle n’est plus là depuis le 13 octobre dernier. Sa disparition laisse un vide insupportable dans le cœur de ses proches…

Ce jour-là, son copain et elle roulaient tranquillement sur l’avenue Léopold III à Péronnes. Cela faisait tout juste dix mois qu’ils s’étaient rencontrés. Ils étaient heureux. Puis, une voiture est venue heurter la leur. Le choc fut fatal à la jeune fille de 19 ans.

Miloud, Carmela et Geneviève, le beau-père, la grand-mère et la maman de Cheyenne nous ont reçus afin de nous faire part de leur ressenti depuis le 13 octobre dernier. «  Cela a déjà fait un mois et pourtant, j’ai l’impression que ça vient de se passer », dit la maman. « Depuis, je ne suis plus rien… On a tout perdu avec la mort de Cheyenne…  »

Cheyenne faisait donc le bonheur de ses proches. Jusqu’à ce que tout bascule… «  Cet homme a brisé notre vie avec son 4X4. Nous ne pouvons accepter que l’on dise qu’il s’agit d’un simple accident. Il y a une morte. Pour nous, cet homme est un meurtrier  », s’insurge Miloud, le beau-père de la jeune fille.

Ce dernier poursuit : «  L’autre conducteur roulait à plus de 100km/heure alors que la vitesse est limitée à 50. Certains parlent même de 150-180…  »

Et Miloud veut organiser le 1er décembre prochain une marche en la mémoire de celle qu’il considérait comme sa fille.

Il espère que cette marche interpellera les politiques. Et Carmela, la maman de Cheyenne d’enchaîner «  La marche sera organisée en l’honneur de ma fille mais aussi de toutes les personnes étant décédées dans de telles conditions. Nous ne voulons pas qu’elle soit morte pour rien. Et pourquoi pas en arriver à une loi « Cheyenne », si cela peut permettre de sauver des vies. Nous ne voulons en tout cas sûrement pas en rester là. ». Infos au 0494/94 83 33

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans notre édition de La Nouvelle Gazette Centre de ce vendredi et sur nos journaux numériques

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent