Publié le Mercredi 20 Novembre 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Bruxelles: «j'ai déjà dépensé 50 euros en 5 jours» explique la députée Carla Dejonghe

Rédaction en ligne

Le jeudi 14 novembre, Carla Dejonghe (Open Vld), députée bruxelloise, commençait son challenge. À savoir, vivre pendant un mois avec le revenu d’une personne précarisée c’est-à-dire 180 euros par mois. En effet, Thérèse Van Belle, miss sans abri 2010, vit avec un revenu d’intégration de 835 euros par mois. Après avoir retiré les frais de logement comme le loyer et les charges, il lui reste 180 euros. En cinq jours, la députée bruxelloise et conseillère de Woluwe-Saint-Pierre a déjà dépensé 50 euros du budget dont elle dispose jusqu’au 14 décembre.


L’élue Open VLD de Woluwe-St-Pierre avec ses achats.

P.Cantal

L’élue Open VLD de Woluwe-St-Pierre avec ses achats.

« Thérèse m’a conseillé de dépenser plus au début du mois ». Lors de ses premiers achats, Carla Dejonghe avait dans son panier des produits de base. « J’ai acheté du lait, des corn flakes, des œufs, du beurre, des pâtes, du riz et des pommes de terre. Ainsi que des légumes comme des tomates, des carottes et des poivrons. Il s’agit de légumes frais », développe notre interlocutrice. « Thérèse m’a expliqué qu’avec les 180 euros, elle achetait également les produits ménagers et pour son hygiène personnelle. J’ai donc aussi dépensé de l’argent pour un gel douche, des cotons tiges, un produit pour nettoyer le sol, de la poudre à lessiver et un produit pour la vaisselle. Et puis, j’ai acheté aussi un peu de crème. J’avoue que c’est un petit luxe que je me suis permis », détaille Carla Dejonghe qui fait davantage attention aux promotions. « Le premier jour, je suis allée faire des courses avec des SDF. Ils m’ont conseillé. Nous avons été à l’ Aldi à Evere. Il est certain que je ne vais pas tout le temps aller à Evere alors que j’habite à Woluwe-Saint-Pierre. Je fais donc attention aux promotions. Ou j’essaie d’être créative pour ne rien gaspiller. Quand je prépare un plat, je fais des portions », poursuit Carla Dejonghe qui refuse également toutes les invitations qu’on lui propose. Après avoir dépensé 50 euros en 5 jours, il reste à Carla Dejonghe 130 euros pour les 25 jours restants. Pensez-vous que c’est jouable ? « Oui, je le pense. Il y a toute une série d’achats comme les produits ménagers que je peux garder un mois sans problème », conclut-elle.

Plus de détails dans La Capitale de ce mercredi 20 novembre.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent