Publié le Lundi 25 Novembre 2013 à

Régions > Centre > Actualité

Le Beaujolais nouveau: il a des arômes... de raisin! «Et c'est très bien ainsi»

Jean-Paul Cailleaux

Le Beaujolais nouveau, c’est un peu comme la rentrée des classes. C’est tous les ans plus ou moins à la même date. Mais de plus en plus souvent une déception. Au vu des quantités de vin produites dans la région, on comprend qu’il n’est pas possible d’arroser la planète entière avec le Beaujolais nouveau. Et si, pour une fois vous tastiez quelque chose de vrai, d’authentique ? C’est ce que nous avons fait… et referons !

Loin de nous l’idée de gâcher la fête. La sortie du Beaujolais nouveau en effet devrait en être une mais quand on voit ce qu’on voit, qu’on boit ce qu’on boit et… qu’on voit ce qu’on boit, la fête, à défaut d’un p’tit goût de banane, de framboise ou de groseille rouge a surtout un goût amer. Le Beaaujolais nouveau, c’est devenu une juteuse affaire commerciale, voire un business de l’arnaque car ce que l’on peut déguster sous l’étiquette d’un Beaujolais nouveau ou primeur n’a trop souvent rien à voir avec le produit des vignes du Beaujolais pourtant réputées par quelques crus de qualité (voir ci-contre).

Pourtant, il existe dans la région des producteurs qui, s’ils sacrifient à la tradition des « primeurs », ont décidé de ne pas brader leurs produits et de respecter les règles ancestrales du métier. Et comme nous avons pu le constater, leurs produits n’ont rien à voir avec les vins industriels qui inondent le marché vers la fin novembre.

Évidemment, ces vins, ce n’est pas en grandes surfaces qu’on les trouvera. C’est chez des spécialistes qui vendent en quantités moindres, mais, il faut le dire… à des tarifs supérieurs.

« Il faut comprendre qu’il est impossible pour un producteur traditionnel de faire une bouteille à moins de 5 euros, et encore ». Ce qui ne veut évidemment pas dire qu’une bouteille à 10 euros sera une bonne bouteille…

Michel Vandeneuker, était comptable de profession. Passionné par le (bon) vin il s’est lancé, en activité complémentaire, dans un négoce via le Web. Il y a quatre ans, il a abandonné les colonnes de chiffres pour partager sa passion. Sur son site (il ouvrira sans doute un magasin en 2014), pas de « maisons » connues, pas de vins « cosmétiques », lui, privilégie la qualité à la quantité ; disciple des coups de cœur, il aime à faire partager ses « découvertes » réalisées au fil de ses voyages, de ses visites dans les salons. Il aime les petits producteurs, le respect de la tradition, et avoue un penchant de plus en plus marqué pour une production « bio » qui, pense-t-il, va finir par se généraliser.

Bilan, quand vient le moment du Beaujolais nouveau, lui, va dénicher un viticulteur qui répond à ses critères. Cette année, il commercialise l’Effrontée, et un « brut de cuve », deux Beaujolais Villages nouveaux. Nous avons eu l’avantage et le plaisir de goûter l’Effrontée, un vin produit par la maison Kugler-Bourgine à Lancié. Elle (ne) produit (que) 3.000 bouteilles de Beaujolais nouveau sur un total de 15.000 bouteilles… Très loin donc d’une production industrielle…

Au nez, c’est bien un beaujolais. En bouche, pas question ici d’effluves de framboise, de cerise, de banane ou de noix de coco… Par contre, une présence d’un goût très fruité, très « raisin ». Le cépage Gamay, même jeune n’est ici pas masqué par des artifices.

Pas de doute, c’est autre chose. Une saveur que l’on serait tenté de décrire comme nouvelle tant les Beaujolais nouveaux sont aujourd’hui bradés. Ses Beaujolais, contrairement aux idées reçues », bien que « nouveaux » (lui préfère le terme de primeur), vous pouvez volontiers les conserver en cave au moins pendant deux années… Mais, l’objectif n’est bien sûr pas là. Comme l’explique Michel Vandeneuker, le Beaujolais nouveau, c’est une fête, un moment de plaisir. Alors pourquoi attendre ?

Infos : www.vinodis.com, Rue de Bascoup 129 à Manage. 0477/611.328

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Le Vlan est disponible en numérique

Numérique de Vlan
Jobs Régions Hainaut

Les décès dans l'actualité

Richard Kiel

Richard Kiel

Décès :
10/09/2014

Age :
74 ans

Georges Pradez

Georges Pradez

Décès :
01/09/2014

Age :
75 ans

Les anniversaires de leur départ

Joseph Buron

Il y a 3 ans

Archibald West

Il y a 3 ans

Hiroshi  Yamauchi

Il y a 1 an

Dans votre région

  • 58 ans, de 7160-Chapelle-lez-Herlaimont rue des Eglantiers, 7, le 19/09/2014
  • 78 ans, de La Louvière, le 19/09/2014
  • 78 ans, de Saint-Vaast, le 19/09/2014
Toutes les annonces sur www.enmemoire.be