Publié le Mardi 26 Novembre 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Mouscron: les riverains des rues du Marquis d'Ennetières et du Couët en ont marre des travaux

F.P.

Les habitants de la rue Marquis d’Ennetières et du Couët à Mouscron, des rues actuellement en travaux, se sont invités au conseil communal ce lundi soir. Leur but ? Faire part de leur mécontentement concernant la durée des travaux, la non-évacuation des sacs-poubelles et la présence de boue dans leurs rues.


Les riverains de la rue Marquis d’Ennetières espéraient la fin des travaux pour octobre.

F.Portante

Les riverains de la rue Marquis d’Ennetières espéraient la fin des travaux pour octobre.

Les travaux dans les rues du Marquis d’Ennetières et du Couët sont en cours depuis plusieurs mois. Les riverains espéraient, comme annoncé, la fin des travaux pour fin octobre, mais ils ont appris il y a peu que les travaux étaient prolongés jusqu’au mois d’avril 2014. La boue, les immondices qui ne sont pas évacuées et l’impossibilité d’accéder facilement à leurs maisons les agacent. À un point tel, qu’ils se sont venus au conseil communal avec des calicots autour du cou. Leur but ? Interpeller les autorités communales sur ce qu’ils vivent au quotidien. La porte-parole de ce groupe de riverains est Laurence De Muynck. « Il n’y a aucune coordination entre les sous-traitants qui travaillent dans nos rues. En plus de ça, ils se rejettent la balle. On creuse un trou, on y travaille, on le bouche et ensuite une autre entreprise reprend les travaux aux mêmes endroits. On nous a expliqué que les sociétés ne voulaient plus travailler dans le trou creusé par une autre à la suite de la catastrophe de Ghislenghien. Du coup, le chantier devant nos portes va encore continuer pendant des mois », affirme-t-elle quelque peu excédée. Les riverains ont d’ailleurs ramené un seau rempli de boue. Ils l’ont remis à l’échevin des travaux mouscronnois, Damien Yzerbyt.

Damien Yzerbyt qui a réagi lors du conseil communal. Il a expliqué que la faute dans ce chantier incombait surtout aux impétrants. Le collège et le bourgmestre, Alfred Gadenne, ont d’ailleurs dernièrement serré la vis à ce sujet notamment vis-à-vis d’ORES.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent