Publié le Jeudi 28 Novembre 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.4A): Christophe Gonzalez, le portier de Mélin qui a encaissé 38 buts, est devenu une star malgré lui

Rédaction en ligne

Le score fleuve du week-end, et probablement de l’année, est un 38-0. C’est sur ce score que s’est inclinée l’équipe de Jauche face à Mélin. Depuis, cette petite équipe du Brabant wallon fait le buzz. Son gardien, Christophe Gonzalez, s’est confié à La Capitale.


Christophe Gonzalez, le gardien de Jauche, a dû se retourner 38 fois face à Melin.

moisse

Christophe Gonzalez, le gardien de Jauche, a dû se retourner 38 fois face à Melin.

38-0, cela n’arrive pas tous les jours. Alors naturellement, cela intrigue. Christophe Gonzalez, le gardien de l’équipe aborde en toute décontraction cette rencontre.

«  Bien sûr, sur le moment ce n’est pas évident. Mais personnellement, cela ne m’atteint pas beaucoup. J’ai 33 ans, je suis le joueur le plus expérimenté de l’équipe. C’est surtout pour les jeunes que c’est moins évident  », explique le dernier rempart.

Et des jeunes sur le terrain, il y en avait beaucoup au match du week-end dernier.

«  Nous étions dix au début du match. Dont trois joueurs de 16 ans, qui évoluent en équipe réserve. Ils ont bien voulu venir nous dépanner car nous n’étions pas assez. C’est vraiment sympa  », souligne le gardien.

Comme un malheur ne vient jamais seul, les Jauchois ont en plus perdu des joueurs durant le match.

«  Nous avons terminé à sept. Deux joueurs se sont blessés. Et un joueur a décidé d’arrêter vu les circonstances. On ne peut pas lui en vouloir  », relativise Christophe Gonzalez.

Cette saison, l’équipe n’a de toute manière aucun autre objectif que de s’amuser.

«  Nous sommes 4 ou 5 motivés à venir aux entraînements. Notre coach nous a quittés il y a un mois. Comme je fais les convocations depuis, les joueurs m’ont proclamé entraîneur. Mais je n’en suis pas vraiment un ! L’équipe est en pleine reconstruction et c’est un peu difficile. Mais nous sommes avant tout là pour jouer au foot et nous amuser.  »

Si les moqueries fleurissent sur internet, c’est pourtant un coup de chapeau qu’il faut tirer à cette équipe de Jauche, qui de manière sportive a terminé le match.

«  Certains joueurs n’étaient pas venus car nous n’étions pas assez, et ils ne voulaient pas perdre. Ceux qui sont venus sont à féliciter. Ce sont des vrais amateurs de football. À la mi-temps, on s’est demandé si l’on devait continuer. Ensemble, nous avons décidé que nous ne devions pas faire les lâches, et que si nous étions inscrits dans un club de football, c’était pour jouer des matchs. Pas question d’abandonner. Chapeau à nous, les jeunes !  »

Dans le foot, les incidents sont souvent mis en lumière, mais il faut aussi souligner les comportements exemplaires. Les Jauchois en ont eu un en terminant la rencontre dans un esprit fair-play, et les Mélinois leur ont bien rendu.

«  Après le match, les supporters nous ont applaudis. Et le club de Mélin nous a offert un verre pour nous remercier de notre sportivité et pour avoir joué l’intégralité de la partie.  »

Depuis ce week-end, le téléphone du gardien n’arrête pas de sonner.

«  Je réponds à plein d’interviews depuis le match. En fait, je suis un peu devenu célèbre grâce au football  », rigole Christophe Gonzalez. «  Je ne joue pas dans un grand club, mais 90 minutes m’ont fait passer à la postérité  », ajoute-t-il amusé.

Un comportement fair-play, sportif et bon enfant qui donne un véritable bol d’air au sport amateur.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent