Publié le Mardi 3 Décembre 2013 à

Actualité > Faits divers

«Je suis rentré dans un mur de brouillard», témoigne un automobiliste pris dans le carambolage en Flandre

Afp

Un «mur de brouillard» a été à l’origine mardi en Belgique d’un série de collisions en chaîne spectaculaires sur une autoroute, impliquant une cinquantaine de véhicules, qui ont fait au moins un mort et une soixantaine de blessés. Plusieurs sont toujours entre la vie et la mort.

Belga

«Je roulais et tout à coup, je suis rentré dans un mur blanc, un mur de brouillard», a expliqué sur la chaîne de télévision privée flamande VTM un routier sorti indemne du carambolage, mais visiblement choqué.

Le premier carambolage s’est produit vers 9H30 sur la E19 à hauteur de Zonnebeke, à une vingtaine de kilomètres de Courtrai, dans le nord-ouest du pays, non loin de la frontière française. Il a été suivi d’un autre quelques instants plus tard, dans le même sens, puis d’un troisième, de l’autre côté de la voie, selon le journal flamand De Standaard.

«Pendant plusieurs minutes, les collisions se suivaient. C’était un concert de tôle froissée», a expliqué un témoin.

Les télévisions ont montré des voitures très endommagées, aux pare-chocs et à la carrosserie enfoncés, l’une d’entre elles littéralement broyée entre deux camions, et des secouristes s’activant dans le brouillard. L’autoroute étant bordée à cet endroit de hauts talus, les voitures n’ont pas pu se mettre sur le bas côté.

«  Chaos énorme  »

«C’est un chaos énorme», a déclaré le gouverneur de la province de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, alors que l’amas de voitures et de camions enchevêtrés s’étendait sur plus d’un kilomètre, selon les médias locaux.

Le plan catastrophe provincial déclenché à la suite de la triple collision en chaîne survenue mardi matin sur l’A19 à hauteur de Zonnebeke-Beselare a été levé vers 15h00, ont annoncé les autorités de la province de Flandre occidentale. L’autoroute reste toutefois fermée dans les deux sens de circulation.

Selon M. Decaluwé, le bilan provisoire est d’un mort, de six blessés dont les jours étaient en danger à la mi-journée --certains toujours incarcérés--, une douzaine de blessés graves et une quarantaine de blessés plus légers. La police a évoqué pour sa part «deux morts et de nombreux blessés».

L’autoroute, qui relie Ypres à Courtrai, a été fermée dans les deux sens pour permettre l’intervention des services de secours. Elle restait toujours inaccessible en début d’après-midi.

En février 1996, un carambolage également dû au brouillard avait impliqué 200 véhicules sur une autoroute en Flandre, près de Gand, faisant 10 morts et 80 blessés.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent