Publié le Dimanche 8 Décembre 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Goegnies: les policiers de Mons ont lancé une opération de nuit avec les gendarmes français

Rédaction en ligne

E. G.

Dans la nuit de vendredi à samedi, plus d’une trentaine de policiers belges et français ont travaillé main dans la main du côté de Gœgnies-Chaussée et de Bettignies. L’objectif était de procéder à des contrôles d’alcoolémie, mais pas seulement. Les deux polices veulent accentuer leur présence commune face à la vague de home-jackings qui sévit pour le moment sur le village transfrontalier de Goegnies. Plusieurs familles ont déjà été victimes d’une bande (cf. La Province du 7 novembre).

Vendredi, le dispositif s’est déployé sur le coup de 21 heures, à Bettignies, premier village français après le poste frontière d’Havay, entre Mons et Maubeuge. Sur le terrain, l’action s’est achevée vers 5 h du matin.

Plus de trente policiers belges et gendarmes étaient « sur le pied » de guerre. Ils étaient accompagnés de deux maîtres-chiens. L’un fouillait les véhicules, l’autre « inspectait » les personnes. L’opération était coorganisée par la zone de police Mons-Quevy et la gendarmerie d’Avesnes-sur-Helpe.

Au total, pas moins de 175 personnes ont été contrôlées, 123 véhicules ont été fouillés, 136 personnes ont été soumises au test d’alcoolémie et 23 au test drogue. Résultat, plus d’une vingtaine de personnes avaient une alcoolémie positive et une personne était sous l’influence de stupéfiants. Les policiers ont également saisi une dizaine de grammes de stupéfiants.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent