Publié le Lundi 9 Décembre 2013 à

Régions > Liège > Actualité

Licenciements, hausse de l'IPP: la première année de législature à Visé n'a pas été de tout repos

A.D.

Que retenir de 2013 ? Des licenciements, une hausse de l’IPP, des services fermés au CPAS, un conseil extraordinaire convoqué par l’opposition, une salle Braham qui fait grincer des dents…


Cette année 2013 a vu les choses empirer à Visé, et des mesures difficiles ont dû être prises.

Thomas Van Ass

Cette année 2013 a vu les choses empirer à Visé, et des mesures difficiles ont dû être prises.

Au lendemain des élections communales, PS et Écolo l’avaient dit : «  Nous ne serons plus aussi gentils qu’avant et nous ne laisserons plus rien passer  ».

Un an plus tard, cette promesse a été tenue, et plus d’une fois. Alors oui, il y a eu des routes rénovées, des trottoirs aménagés, l’école de Devant-le-Pont en travaux, de l’égouttage qui est en cours de réalisation, un commerce qui se porte bien… Mais ce qui a surtout marqué la première année de cette législature, ce sont les problèmes budgétaires qui touchent la Ville et le CPAS. S’ils ne sont pas neufs, cette année 2013 a vu les choses empirer, et des mesures difficiles ont dû être prises.

À commencer, en mars, par l’annonce du licenciement de six employés communaux. Une annonce qui a envenimé les relations, déjà tendues, entre la majorité MR-cdH d’une part et l’opposition PS-Ecolo de l’autre. Lassée de ne pas être entendue et de ne pas avoir de réponses à ses questions, l’opposition a donc convoqué, en avril, un conseil extraordinaire. Et après maintes péripéties, elle a obtenu la réalisation d’un audit sur les finances communales, par un expert indépendant.

Si on pensait que les tensions allaient enfin s’apaiser, ça n’a fait que reprendre de plus belle quelques semaines plus tard, quand le CPAS a annoncé la fermeture d’un service et le licenciement des agents qui y travaillent. Et si l’été a été calme, les tensions ont repris de plus belle à la rentrée avec, à nouveau, l’annonce de la fermeture d’un service du CPAS et les licenciements qui vont avec.

Plus d’informations à ce sujet dans La Meuse édition Basse-Meuse de ce lundi, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent