Publié le Lundi 9 Décembre 2013 à

Régions > Liège > Actualité

Le record du monde liégeois de boudin blanc (1km) permet la remise d'un chèque de 4.600 euros à l'asbl Chaîne de Vies

C.V.

lls ont réussi leur défi ! Nos bouchers-charcutiers du Pays de Liège ont réalisé, en 24 heures et en plein centre-ville, 1 kilomètre de boudin blanc. Le record, officiellement homologué ce dimanche à 11 heures, entrera au Livre des Records 2014. Les bénéfices de la vente du « bébé » ont été offerts à l’asbl Chaîne de Vies, pour le don d’organes.


Les 1.000 mètres de boudin blanc liégeois formaient un sapin sur un cône de 6 mètres de haut.

CV

Les 1.000 mètres de boudin blanc liégeois formaient un sapin sur un cône de 6 mètres de haut.

«  Le plus dur était que le boudin ne casse pas… et aussi de tenir les troupes en éveil  », souffle Benoît Simonis, porte-parole de la Corporation des bouchers-charcutiers-traiteurs du Pays de Liège.

L’artisan, debout depuis 28 heures, admire le cône qui accueille triomphalement 1.000 mètres de boudin blanc pur liégeois. Il est un peu plus de 11 heures sur la place Saint-Lambert ce dimanche matin et l’huissier du Livre des Records vient d’homologuer le record mondial. Un soulagement pour les 25 artisans qui se sont relayés au « boudinage » depuis la veille à 10 heures du matin. Quelques-uns n’ont pas dormi du tout pour surveiller « l’enfant ».

En tout, une tonne et demie de farce, composée d’une tonne de viande, de 250 litres de lait, de persil et d’un kilo de marjolaine – «  1 gramme par kilo, le secret du boudin blanc liégeois  », confie Benoît Simonis. «  La pâte n’a pas été faite ici, dix charcutiers ont fabriqué chacun 150 kilos de farce. Sur place, ils l’envoient « au fuseau », c’est-à-dire dans le boyau de porc  ».

Un kilomètre de boyau… Mais ça fait combien de cochons sur pattes, ça ? «  Environ 200  », calcule le charcutier. Imaginez donc 200 cochons place Saint-Lambert…

Une fois « en fuseau », après un long passage dans une rigole qui l’achemine vers un tremplin, le boudin s’articule sur un cône de 5 mètres sur 6, qui tourne sur lui-même pour enrouler le « bébé ». Le résultat ressemble… à un sapin de Noël, ce qui ne tranche pas au milieu du Marché de Noël. «  Il y a un an qu’on en avait l’idée, c’est une joie de voir le résultat  », ajoute Benoît Simonis. Et son collègue Damien Boca de souligner : «  le record a renforcé nos liens d’amitié. Cette nuit, nous n’étions plus des bouchers indépendants, mais les membres d’une profession. Le projet a été rassembleur  ».

Plus d’informations à ce sujet dans La Meuse édition Liège de ce matin, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent