Publié le Lundi 16 Décembre 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Division 2: suite à la dernière frasque du président du RWDM, les supporters demandent son départ

Rédaction en ligne

Cette fois, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Privés de match contre Virton parce que le RWDM était suspendu, les supporters molenbeekois exigent le départ du président. « On a touché le fond », répètent-ils.


La cote de popularité de Johan Vermeersch est au plus bas.

Devaux

La cote de popularité de Johan Vermeersch est au plus bas.

Nous ne sommes pas en ABSSA mais bien en Division 2 : le RWDM a déclaré forfait samedi soir à Virton pour des salaires non-versés à six anciens joueurs. Si la suspension a été levée par l’Union Belge, le mal est fait. Les Molenbeekois ont perdu trois points sur tapis vert et l’image du club en prend un coup désastreux. Encore un, sauf qu’on touche cette fois le fond.

«  Le moral est difficile «, raconte Thierry Gobbe, l’un des supporters les plus fidèles du club. «  On se fout de nous mais c’est toujours la même histoire. La décision du tribunal date de juin mais on attend le dernier moment pour se mettre en ordre. Le président préfère aller à Monaco plutôt que de régler ces problèmes. Plus personne ne le croit. Il n’y a absolument aucun respect. Aucun respect pour les supporters, pour les joueurs, pour les sponsors… La seule chose qui compte pour Vermeersch, c’est lui-même. Ce n’est plus possible.  »

Un avis partagé par Marc Van Opendebosch. Sauf que lui, il a tout simplement décidé de plus venir au stade.

«  Avec Johan Vermeersch, on a l’habitude de ce genre d’histoires… Franchement, cela ne m’étonne même pas. Et dans tout ça, il a de la chance que les supporters ne soient pas comme au Standard car il y aurait déjà eu des mouvements de contestation très importants. Je ne sais même plus ce qu’il faut en penser. On était content du retour des quatre lettres et on espérait que, peut-être, les choses allaient changer. Mais en fait, il n’y a rien qui a changé.  »

Le président a perdu le peu de crédit qui lui restait au sein des supporters.

«  Tant qu’il sera là, cela ne changera pas  », poursuit Marc Van Opendenbosch. «  C’est de l’amateurisme pur et dur. On ne croit plus ses beaux discours. Il a perdu tout son crédit. Pour les sponsors et le monde extérieur, on est ridicules.  »

Aujourd’hui, même les supporters les plus fidèles ne peuvent plus soutenir le président. «  Franchement, je n’en connais plus aucun qui le défend  », reconnaît Thierry Gobbe. «  Il est en fin de règne, il faut qu’il s’en aille.  »

La politique actuelle pourrait avoir d’autres effets néfastes sur le club à plus long terme, selon les supporters. «  Il faut trouver quelqu’un qui a envie d’investir… et qui est prêt à affronter tous les cadavres dans les tiroirs », poursuit Marc Van Opdenbosch. «  Je pense pourtant qu’il y a beaucoup de supporters qui sont prêts à revenir au stade. Mais pas dans les conditions actuelles.  »

Jeudi, Vermeersch est censé rencontrer les supporters pour une réunion d’information. «  Reste à voir s’il ne déclarera pas forfait  », disent les supporters.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent