Publié le Jeudi 19 Décembre 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Sommet européen: le cortège s'est disloqué à proximité du parc du Cinquantenaire

Rédaction en ligne


Les manifestants ont voulu forcer le barrage.

Belga

Les manifestants ont voulu forcer le barrage.

La police a procédé jeudi après-midi à l’arrestation administrative de 21 activistes de la mouvance anarchiste qui tentaient de forcer un barrage de police dans le parc du Cinquantenaire. Ils seront relâchés dans le courant de la journée, a indiqué Christian De Coninck, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles.

Les 21 activistes ont tenté de forcer un barrage de police pour empêcher une délégation de se rendre au sommet européen, qui se tient jeudi à Bruxelles.

Selon la police locale, 700 personnes ont participé à Bruxelles aux actions de protestation qui se sont tenues en marge du sommet européen.

Par ailleurs, le cortège des quelque 2.000 manifestants de l’alliance D19-20 s’est disloqué jeudi en début d’après-midi à proximité du parc du Cinquantenaire à Bruxelles, a indiqué Nic Görtz, responsable communication de la CSC Bruxelles-Hal-Vilvorde, à l’agence Belga. Le mouvement a été qualifié de «succès» par les organisateurs. La circulation reprend petit à petit son cours normal.

Quelque 2.000 manifestants de l’alliance D19-20, soutenue par plus de 50 organisations citoyennes et syndicales, ont bloqué jeudi matin cinq carrefours formés par la rue Royale et le boulevard du Jardin botanique, la rue d’Arenberg et le boulevard de l’Impératrice, la rue Stévin et l’avenue Livingstone, l’avenue des Arts et la rue Belliard et l’avenue d’Auderghem.

La majorité de ces axes a été rouverte à la circulation, peut-on lire sur le compte Twitter de la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles. Le tunnel Loi vers le centre, qui avait été fermé, a été rouvert. Le tunnel Reyers vers le centre reste lui fermé jusqu’à la fin du sommet européen, prévue vendredi.

«Ce blocage n’est rien en comparaison du blocage des politiques étatiques que la Commission et l’Union européenne sont sur le point d’imposer aux Etats membres», a souligné Nic Görtz qui se dit «satisfait» du mouvement de jeudi.

Les manifestants espéraient un entretien avec le président du Conseil européen Herman Van Rompuy ou avec le commissaire européen en charge du Commerce Karel De Gucht mais ils ne l’ont pas obtenu.

Ils n’ont également pas reçu de réponse à une lettre ouverte de l’alliance D19-20 envoyée à Herman Van Rompuy. «Nous avons organisé cette action car on ne nous écoute pas», a déclaré Stijn Van de Rijck du syndicat chrétien ACV/CSC. «Et maintenant, l’Europe ne veut pas dialoguer.»

Les présidents des différentes organisations ont rappelé dans leur discours pourquoi l’action de protestation contre la politique d’austérité de l’UE et contre le traité transatlantique de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis était importante. L’alliance D19-20 voulait ainsi demander des comptes aux responsables de ce qu’ils appellent un «bain de sang social» et exiger une autre Europe avec une société juste pour tous les citoyens.

Une nouvelle action est prévue vendredi à 11h au parlement bruxellois et à 14h30 au parlement wallon à Namur. Ces deux assemblées doivent en effet voter le traité budgétaire européen.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent