Publié le Dimanche 22 Décembre 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

La Wallonie picarde : une terre de contrastes

C.R.

La Wallonie picarde, une région dynamique, rurale, terre d’immigration aussi, et dont les habitants ont un profil très wallon : c’est cela et bien d’autres choses que nous apprennent les données de l’IWEPS, qui a passé les communes au crible.


Pas mal de différences d’une commune à l’autre

B.LIBERT

Pas mal de différences d’une commune à l’autre

Finalement, la Wallonie picarde est une région très représentative de la Wallonie, si ce n’est dans le domaine de l’emploi ou bien son caractère très rural. L'Institut Wallon de l'Evaluation, de la Prospective et de la Statistique, a publié des chiffres détaillés sur les différentes communes.

On y apprend, par exemple, que la commune la mieux équipée dans l’accueil de la petite enfance est Silly, où il y a de quoi accueillir presque la moitié des enfants de 0 à 2 ans et demi. La moyenne wallonne est de 29, 2 places pour 100 enfants, et là aussi la Wallonie picarde est juste dans la moyenne, avec 29 places pour 100 petits.

Il faut dire que la commune de Mont-de-L’Enclus fait baisser ladite moyenne, puisqu’il n’y a de places disponibles que pour 9 enfants de 0 à 2 ans et demi sur 100.

L’IWEPS a ainsi passé en revue les aspects démographiques, mais aussi l’emploi, le logement, la santé, la mobilité, l’enseignement... afin de dresser un profil de chaque commune wallonne.

On se rend compte ainsi que l’habitant de Walllonie picarde meurt des mêmes causes que les Wallons en général, sauf que le suicide est la troisième cause de décès prématuré chez les hommes wallons, ce qui n’est pas le cas en Wallonie picarde. En effet, chez nous, ce sont les maladies de l’appareil digestif qui sont la troisième cause de décès prématuré chez les hommes. Les deux premières causes étant les cancers et les troubles de l’appareil circulatoire, chez les hommes comme chez les femmes.

Nous avons en Wapi la même proportion de jeunes et de personnes de plus de 60 ans, la même proportion de familles monoparentales que la moyenne wallonne.

Cependant, en termes de population, nous avons un solde naturel (le nombre de naissances par rapport aux décès) négatif, ce qui n’est pas le cas en Wallonie.

Il y a beaucoup de choses, différences ou similarités, avec des communes aux profils très différents rien qu’en Wallonie picarde. Voici ce que l’on pouvait retenir de toutes ces données...

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent