Publié le Mercredi 15 Janvier 2014 à

Régions > Tournai > Actualité

Antoing: un consensus en vue entre les carriers Cimescaut et CBR

Rédaction en ligne

Le litige opposant la SA Cimescaut d’Antoing et le groupe cimentier CBR, concernant l’actionnariat de la SA «Carrières d’Antoing», est toujours pendant devant la Cour de cassation. Selon No Télé, un accord serait tombé entre les parties. Le cimentier rachèterait la société Cimescaut.

BL

Un conseil d’entreprise est annoncé jeudi matin au sein de la SA Cimescaut d’Antoing dont le cours de l’action, cotée au double fixing sur Euronext à Bruxelles, a été suspendu mercredi matin, avant l’ouverture des marchés. Avant même la décision de la cour de cassation, un accord entre les parties serait tombé, annonçait mercredi soir No Télé. Selon la télévision communautaire du Tournaisis, la revente de la SA Cimescaut au groupe CBR porterait sur plusieurs dizaines de millions d’euros.

Aucune confirmation n’a cependant été formulée par les patrons de cette entreprise qui est entre les mains de la famille Bertrand (Olivier, Paul et Pierre). Ce rachat, s’il est confirmé jeudi lors d’une conférence de presse prévue à Antoing à 15h, mettrait un terme à plusieurs années de conflit devant les tribunaux.

En 1982, le groupe CBR entrait à 60% dans le capital de la SA «Carrières d’Antoing». Le solde du capital était détenu par la SA Cimescaut. Cette convention d’actionnaires prévoyait qu’en cas de modification significative de l’actionnariat de Cimescaut, CBR avait une option d’achat des parts de Cimescaut. Estimant que l’actionnariat avait changé, suite au décès de plusieurs actionnaires, CBR décidait en septembre 2009 d’exercer cet option d’achat.

En juin 2011, estimant que l’actionnariat n’avait pas subi de transformation permettant cet option d’achat, le tribunal de commerce de Tournai déboutait le cimentier CBR. Le cimentier était allé en appel à cette décision.

En janvier 2013, la cour d’appel de Mons déboutait la SA Cimescaut. Suite à ce jugement, CBR devenait propriétaire à 100% des Carrières d’Antoing.

Le 27 mai 2013, souhaitant que le dossier soit rejugé par une autre cour d’appel, la SA Cimescaut avait introduit un pourvoi devant la cour de cassation, un dossier toujours pendant.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent