Publié le Mercredi 22 Janvier 2014 à

Régions > Mons > Actualité

La direction de CBR veut fermer l'usine d'Harmignies: 97 travailleurs risquent d'être licenciés

Rédaction en ligne

Ce mercredi, lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, la direction de CBR (qui fait partie du groupe HeidelbergCement) a annoncé aux représentants du personnel son intention de fermer l’usine de clinker et de ciment blanc à Harmignies. Pas moins de 97 emplois sont menacés.


Un conseil d’entreprise extraordinaire s’est tenu ce mercredi à Harmignies.

Archives E.G.

Un conseil d’entreprise extraordinaire s’est tenu ce mercredi à Harmignies.

Ce mercredi, lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, la direction de CBR (qui fait partie du groupe HeidelbergCement) a annoncé aux représentants du personnel son intention de fermer l’usine de clinker et de ciment blanc à Harmignies.

Cette annonce s’explique notamment par les difficultés structurelles auxquelles est confrontée l’usine ainsi que par la détérioration du marché du ciment blanc. Si cette intention devait se confirmer, elle pourrait engendrer le licenciement collectif des 97 travailleurs du site.

La direction a débuté la procédure d’information et de consultation. «Nous comprenons l’émotion suscitée par cette annonce d’intention auprès des collaborateurs de l’usine d’Harmignies», explique André Jacquemart, directeur général d’HeidelbergCement Benelux. «Cependant, il est de notre responsabilité de prendre des mesures, certes difficiles, mais nécessaires pour assurer la pérennité des activités de l’entreprise en Belgique

A l’heure actuelle, la direction de CBR et les représentants du personnel ont entamé la phase d’information et de consultation prévue par la procédure Renault. «Nous nous engageons à tout mettre en oeuvre pour limiter au maximum l’impact social à Harmignies», assure encore André Jacquemart.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent